Hetalia World Academy

«  Il n'y a point de génie sans un grain de folie. »
 
FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lettre à Nore [épistolaire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ada Lovelace
Âge : 17 ans
Club : Littérature
Animal : M. Puffin
Dortoir : Hans Christian Andersen

Devoirs en cours :
◊ Deux Nordiques dans un environnement hostile (Finlande)
Devoirs terminés :
◊『Je serai là ☆ Toujours pour toi』
◊ Halloween 2014 - Quand une malédiction s'invite à l'académie
◊ Prohibited meeting in the darkness of night
◊ April fool 2015 - Mochi's mission !
◊ Été 2015 - Un monde darwiniste
◊ Été 2015 - Amusez-vous ! Ordre du directeur ! (Autriche)
◊ Exploration souterraine
Relations :
Frère : Norvège
Cousins : Danemark, Suède, Finlande

○○ Angleterre, Malte
○ Estonie, Indonésie
● Belgique, Pays-Bas
●● Turquie
« La nation est construite sur la loi. »
avatar
Islande
MessageSujet: Lettre à Nore [épistolaire]   Jeu 28 Jan - 16:50

Lettre à Nore

« On n’apprend pas à connaître le coeur d’un frère quand on n’a pas fait appel à lui dans la misère. »

Aménénopé
«
Devant le casier de Norvège, Islande restait figé, une lettre dans les mains, hésitant à commettre ce geste qu'il ignorait redouter avant de se retrouver à le faire. Le petit papier blanc, enveloppant soigneusement la lettre qu'il a la veille mis plus d'une heure à rédiger, comportait la mention du nom du destinataire. « Noregur ». En islandais, s'il-vous-plaît.
Écrire la lettre lui avait demandé de nombreux brouillons, efforts et presses de méninges pour en extraite un jus qu'il espérait efficace. Or l'Islandais réalisa soudainement qu'écrire la lettre n'était rien à côté de la tâche pharaonique de la délivrer à son destinataire. Il comprenait ce que ressentent les filles lorsqu'elles se déclarent par lettre... De la nervosité, doublée de crainte et mille questions qui se bousculent dans la tête : si quelqu'un d'autre tombait dessus ? Si Norvège la montrait à un camarade ?... Mais non, il n'était pas une fille et ne se déclarait pas. D'où lui venaient des idées pareilles ?...
D'un geste lent, il ouvrit la porte du petit casier du Norvégien, pour y glisser la lettre, droite, appuyée contre la paroi de gauche. Un dernier petit regard, puis la porte se trouva fermée.
Serrant plus fort la lanière de son sac de cours, Islande s'empressa de quitter le hall, avant que quelqu'un le voie.



Noregur,

Pardonne-moi de t'écrire ainsi sans prévenir. N'aie aucune inquiétude, il ne se passe rien de grave. Il faut que je te parle de quelque chose.

J'ai réagi brusquement, hier, je te prie de m'excuser. Tu m'as surpris alors que j'étais détendu, c'est pourquoi je t'ai attrapé de la sorte. J'espère que tu n'as pas eu mal et que tu as compris ce qui s'est passé sous mon crâne à ce moment-là. Il s'y passe tellement de choses...
Lorsque quelqu'un dit quelque chose de gênant, je ne peux m'empêcher de devenir nerveux et de réagir étrangement. Je ne parviens pas à m'approcher des autres, à cause de cela, ce qui m'est plus ou moins égal. Les autres m'indiffèrent. Mais pas toi. Tu n'es pas en colère pour hier soir, si ?
Toi, tu parviens à me comprendre, n'est-ce pas ? Tu sais pourquoi je me rétracte lorsque quelqu'un tente de me toucher ?
Je ne parviens pas à savoir. Pas toujours. Il y a cette personne, en particulier, qui ne fait pas partie du club Nordique et qui essaie d'être proche de moi. Or, chaque fois qu'il avance vers moi, je recule. Lorsqu'il tente de toucher mes sentiments, je ne peux pas m'empêcher de le rejeter. Qu'est-ce qui se passe, en moi ? Pourquoi ne puis-je pas m'ouvrir un peu ?

Chaque fois que je laisse m'approcher personnellement qui que ce soit, il y a de la honte, de la crainte, de la colère. Je ne comprends pas. Sais-tu pourquoi ? Sais-tu ce qui se passe et ce qui le cause ?

Peut-être que t'écrire cela n'est pas une bonne idée : tu as tes propres soucis à gérer et cela pourrait te mettre en colère ou te vexer. Ou te faire rire. Ne ris pas, s'il-te-plaît.
Il n'y a personne d'autre à qui je puisse écrire de la sorte. Tu me connais bien. Tu es intelligent. Aussi, je me permets de te demander conseil.

N'essaie pas de venir m'en parler directement. Tu sais bien que je ne parviens pas à parler. Pourrais-tu répondre par lettre ? Tu pourras mettre la réponse dans mon casier.
Ne montre cette lettre à personne. Si tu ne sais pas, ne te force pas à répondre. Je suis sans doute trop compliqué.

Takk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lettre à Nore [épistolaire]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre de George Sand à Musset.
» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» Lettre de protestation d'un haitien au président Lula du Bresil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia World Academy :: Bac à sable :: Devoirs et discussions au café archivés-