Hetalia World Academy

«  Il n'y a point de génie sans un grain de folie. »
 
FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]   Mer 1 Juil - 16:27






Ce son … Cette odeur … Cette mélodie que lui jouait les vagues, cette atmosphère que lui offrait les embruns de la mer, et ce vent qui semblait simplement vouloir lui caresser le visage aussi strict soit-il ... Il chérissait cette nature indomptable. Le géant au regard de glace était plongé dans ses plus profondes pensées tout en serrant contre lui d'un instinct protecteur celui qu'il aimait, une main accrochée à ce canot de sauvetage où toutes les nations étaient devenues les passagères …
« Ce n'est pas l'homme qui prend la Mer, c'est la Mer qui prend l'homme … », ces célèbres paroles prenait tout son sens dans cette situation. Elle avait même repris son droit sur ce grand paquebot qui sombrait au loin, tandis que la plupart des survivants avait déjà foulé la terre native de la petite île …

Quelques minutes passent avant qu'une décision commune soit prise : Il fallait absolument et sans plus tarder trouver eau, nourriture et abri pour ce soir ! Et pour cause, le petit groupe avait remarqué ces beaux et menaçants nuages gris charger vers eux telle une cavalerie sans pitié.
Résultat d'un tirage à la courte paille : Sweden se retrouve donc avec Turkey, un gaillard bien portant, à la bonne humeur sans limite … Un bon type d'après le jugement du grand Suédois. Leur mission ? Faire une reconnaissance des lieux, ayant une priorité pour trouver un point d'eau potable.
Sans échanger un mot, seulement un regard, Berwald prend l'initiative de s'enfoncer dans cette forêt au climat tropical très certainement accompagné de son binôme. Le Nordique avait aussi gardé cette petite chienne, Hanatamago, avec lui, sachant que les animaux ont un instinct assez développé mais aussi pour le rassurer car … Même si cela ne paraissait pas sur son expression de visage : Cette situation de naufrage le troublait à l'extrême.

C'est alors que même si les récents événements n'étaient pas du tout favorables au groupe de naufragés, le temps semble vouloir jouer avec leurs nerfs … D'un simple battement de cil, d'un simple claquement de doigts, une forte pluie de mousson s'abat sur cette petite île déserte, laissant même une certaine fraîcheur en apesanteur. Certes, cette éphémère humidité froide convenait à Sweden, pourtant, il était bien hors de question d'être égoïste ! Un abri, il fallait se trouver un abri au plus vite …

... et pour tout le monde … Pour le Monde entier ...


Revenir en haut Aller en bas
Chien-Shiung Wu
Âge : 28
Club : Club de cuisine
Dortoir : Lev Tolstoy

Devoirs en cours :
♦ Show me how to make him say yes ! (feat South Italy)
♦ Mission pour le club de cuisine ! (Ft. France, Turquie, Italie)


Devoirs terminés :
♦ Quand "plus jamais" rime avec "seconde fois" || Ft. Turkey
♦Look like it's time to oil up ! (Feat Danemark)
♦Event Halloween - Quand une malédiction s'invite à l'Académie...
♦ Prohibited meeting in the darkness of night (feat Islande)
♦The grass is greener... at home [Eire]
♦Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]
♦April Fool - The Mochi's missions! (feat Bahamas & Amérique)

avatar
Turkey
MessageSujet: Re: Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]   Jeu 2 Juil - 17:00

Les jolies colonies de vacances~


Tout y était : La plage avec son sable chaud, l'océan d'un bleu tellement clair qu'on pouvait voir les poissons nager sans problème, le bruit des vagues si caractéristique, le soleil et la chaleur au rendez-vous comme il l'appréciait, ainsi que tout ces camarades à ses côtés.

Enfin... Presque tout était parfait. Oui, presque. Actuellement, tous se trouvaient sur une île déserte suite au naufrage de leur bateau après la disparition du capitaine. Tout les élèves avaient du se rendre dans les canaux de sauvetage avant que le pire ne surviennent et ils avaient échoué sur cette étendue de sable blanc, accompagnée d'une faune et flore encore méconnue.
Dans la panique générale, personne n'avait pu emmener avec lui quoi que ce soit qui leur aurait permis de s'enfuir d'ici, sachant qu'en plus les rares téléphones qui n'avaient pas pris l'eau ne captaient pas le moindre réseau.
Au moins étaient-ils tous vivant, en plus ou moins bonne santé et aucune personne n'était déclarée perdue; ce qui en soit pouvait apparaître comme exceptionnel quand on connaissait certains élèves.

"Vous allez passer des vacances formidables !" qu'ils disaient. Pour le moment, ça ressemblait plus à un retour à la préhistoire. En y pensant un peu plus, Turquie se rappela des jeux de "survie" en compagnie de Mongolie. Tout un univers inventé par eux et pour eux; s'imaginant déjà les maîtres du monde, écrasant tout les territoires hostiles sur leurs passage.
Ceci lui arracha un petit sourire, et c'est la voix strict d'Allemagne qui le sorti de sa rêverie pour lui assigner sa mission ainsi que son coéquipier : Suède.
Ils devaient tout les deux tenter de trouver de l'eau et pourquoi pas faire un peu de reconnaissance. Organisé cet allemand, c'en était presque effrayant.

Sadik ne fit aucun commentaire sur le choix, vu qu'à part le Grec, l'Autrichien et le Russe, le monde entier était son ami et ne lui voulait aucun mal de son point de vue. Même ce brave suédois ! Bon. Il avait une face effrayante et ne semblait pas bavard pour un sous mais au fond, Turquie s'en fichait bien.
Même pas cinq minutes avant que toutes les tâches aient été donné, Berwald s'aventura dans la forêt. Sadik dut courir à sa suite pour le rattraper et marcher à côté de lui et de son... Chien ? Il avait emmené le chien ?! Et bien il pouvait s'estimer chanceux que la pauvre bête soit encore là.

Ils avaient tout les deux arpentés la forêt à peine cinq minutes (cinq minutes pour Sadik à parler tout seul de tout et de rien pour meubler le silence vu que son camarade n'était vraiment pas bavard), que le climat se dégrada très rapidement.
Les éléments se déchaînèrent et une pluie torrentielle leur tomba sur le museau. Turquie se senti comme un chat qu'on aurait poussé dans une baignoire pleine. Il était trempé jusqu'aux os et commençait à avoir froid. Son compagnon, même s'il semblait plutôt bien s'acclimaté à ça, eut une réaction similaire à lui : trouver un coin où s'abriter immédiatement, le camp étant trop loin pour faire demi-tour.

Ils trouvèrent tout deux une espèce de caverne qui, bien que très peu lumineuse, offrait un abris parfait pour se sécher en attendant que tout ceci passe.
Le groupe (de deux certes, mais un groupe commence toujours à deux) s'y aventura sans attendre. Bien que son entrée était volumineuse à la fois en hauteur et en largeur, elle se rétrécissait au bout de quelques mètres au point de devoir se pencher pour avancer. On pouvait aussi distinguer quelques alcôves dans certains recoins ainsi que des galeries d'un mètre cinquante de hauteur, mais il ne pouvait voir plus loin, la pénombre les en empêchant.
Évitant un petit filet d'eau qui avait fait son bonhomme de chemin sur le devant la caverne, Sadik enleva son haut et l'essora distraitement en regardant autour de lui. Il espérait vraiment que cette pluie s'arrêterait vite parce qu'à part des cailloux et un peu de mousse, à première vue, cette endroit ne regorgeait pas de trésors ou autres fantaisies de ce genre. Néanmoins, il essaya de détendre l'atmosphère pour que leur situation leur paraisse moins désastreuse et alarmante.

-Pfiouuu ! On peut dire que ce voyage n'est pas de tout repos, du début à la fin !  

Il émit un petit rire à la fin de sa phrase. Ça pour ne pas avoir de chance, ils n'en avaient pas ! Et un petit quelque chose lui disait que ce n'était que le début de leurs mésaventures...


(C) Mini BN sur Epicode.

_________________
Je sais que tu meurs d'envie de cliquer~:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]   Mar 7 Juil - 10:04






Toujours agressés par la pluie tropicale, les deux hommes au climats contraires s'enfoncent dans la forêt. Ils ont changé leur but : Trouver un abri afin de s'abriter de la violente mousson quelques instants, en espérant que celle-ci ne va pas s'éterniser. Quoique … Le Suédois aimait bien ce rythme que la petite goutte voyageuse donnait en tombant sur les immenses feuillages de cette grande flore. Mais, malgré son goût prononcé pour la fraîcheur, la petite chienne dans ses bras ne semblait pas du tout apprécier cette puissante averse, tremblante par peur ou bien par sensation de froid ...

Ce n'est que quelques instants plus tard que son coéquipier remarqua une espèce de caverne non loin de leur position, et le lui montra par l'index, lui suggérant naturellement d'aller rejoindre le lieu. Aussitôt dit, aussitôt fait comme on pourrait dire.

En silence, les deux nations détaille l'intérieur de cette grotte : Pas trop lumineuse mais assez pour le moment pour pouvoir ne serait-ce que voir les murs de pierre brute.
Quelques minutes passent avant que Berwald et Sadik ne continuent leur chemin, tel deux aventuriers en action pour trouver le trésor ~ Bien que Suède est plus du genre explorateur curieux plutôt qu'avare.
Il avait déposé Hanatamago au sol enfin qu'elle se dégourdisse un peu les pattes, puis qu'elle fasse partager avec joie cette eau qui lui avait trempée le poil ! Comme enchantée et heureuse, elle se décida de prendre les devants, menant inconsciemment le petit groupe à sa façon.

Alors que son camarade pris la peine de retirer un minimum d'eau de son haut, le grand blond, lui, préféra rester trempé quelques temps, laissant la chaleur actuelle encore présente faire son travail naturellement.


« Pfiouuu ! On peut dire que ce voyage n'est pas de tout repos, du début à la fin ! *petit rire* »

Le regard de glace du Nordique se plante sur son coéquipier. Il avait raison comme il aimerait qu'il ait tord … Certes, ces débuts de "vacances" n'étaient absolument pas synonymes de paisible et repos, mais est-ce que nécessairement la fin doit tout aussi être brutale et sportive ? … Non, il ne l'espérait pas …
Ne faisant aucunement part de ses pensées, Berwald tenta de répondre au mieux à Sadik, avec le plus de sens que possible …


« Hum ... »

… A sa manière. Cette petite interjection avait pour but d'exprimer son accord, mais avait-elle bien transmis ce message là ? Le Suédois ne le saura pas, car contrairement à ses souhaits de calme, le seul animal présent avec eux deux se défila à une vitesse incroyable !


« Wiiiiiff ! ~ »

Ne se laissant absolument pas distancer, Suède part de suite à la poursuite de la vile petite boule de poil. Où va-t-elle donc ? Pour quelle raison ? Pourquoi si soudainement .. ? Beaucoup de questions dans la tête du suédois mais pourtant, une seule affirmation :

Je ne veux pas te perdre !


Revenir en haut Aller en bas
Chien-Shiung Wu
Âge : 28
Club : Club de cuisine
Dortoir : Lev Tolstoy

Devoirs en cours :
♦ Show me how to make him say yes ! (feat South Italy)
♦ Mission pour le club de cuisine ! (Ft. France, Turquie, Italie)


Devoirs terminés :
♦ Quand "plus jamais" rime avec "seconde fois" || Ft. Turkey
♦Look like it's time to oil up ! (Feat Danemark)
♦Event Halloween - Quand une malédiction s'invite à l'Académie...
♦ Prohibited meeting in the darkness of night (feat Islande)
♦The grass is greener... at home [Eire]
♦Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]
♦April Fool - The Mochi's missions! (feat Bahamas & Amérique)

avatar
Turkey
MessageSujet: Re: Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]   Jeu 9 Juil - 22:26

Les jolies colonies de vacances~


Sadik ne se formalisa pas de la réponse plus que constructive, bien formulée et surtout longue de son camarade : "Hum".
Après tout ce dit-il, ce n'est pas comme s'il attendait une réponse quelconque de sa part et c'était plus une remarque qu'autre chose. En tout cas, il ne faillissait pas à sa réputation de grand dâdet muet au regard de glace ! Cela amusait plus Turquie que ne l'effrayait. Non vraiment, il n'avait rien à voir au Russe qui lui, avait le don de rendre ce pauvre Turc très mal à l'aise. Ce qui était une chose assez exceptionnel en soit.

Sadik s’apprêtait à s'asseoir sur une des grosses pierres qui jonchaient le sol, toujours son T-shirt à la main, dans l'incapacité de le remettre au risque d'attraper froid, quand la petite boule de poil blanche appartenant au Suédois se mit à foncer tête baissée dans la continuité de la grotte, évidemment plongée dans la pénombre.

Sans attendre, son propriétaire à lunettes se lança à sa poursuite sans un mot, prenant ce pauvre Turc un peu au dépourvu. Ne voyant pas d'autre choix possible et n'ayant pas vraiment le temps d'y penser en fait, il se mit à le suivre en courant à son tour sans abandonner son vêtement derrière lui, ne sait-on jamais.

- Eh ?! Mec ! Pas si vite attend moi ! D:

Néanmoins, avec la très faible luminosité qui enveloppait la pièce, Sadik ne voyait pas à deux mètres autour de lui et manqua à plusieurs reprises de tomber, s'écorchant même la jambe contre la paroi et manqua de se prendre la tête contre un stalactite qui traînait. Bref, un vrai parcourt du combattant d'au moins une dizaine de mètres.
De plus, son comparse ne ralentissait en rien l'allure et semblait, contrairement à lui, parfaitement dans son élément comme s'il s'avérait être nyctalope et non une salope, suivant le toutou à la trace.
Pourtant, celui-ci s'arrêta brusquement sans crier gare et Sadik, qui l'avait presque rattrapé, n'eut pas le temps de freiner assez rapidement (déjà qu'il ne voyait pas grand chose) et lui rentra plus ou moins brusquement dedans.
Même si son camarade, de dos, pouvait s'apparenter à un mur, il n'en était pas un et Turquie remercia Allah pour ça auquel cas il aurait sûrement déjà le nez dans un sale état.

Se reculant lentement, un peu sonné, il s'enquit de la santé de son coéquipier qui avait du être pas mal secoué par se "rentre-dedans"dans les règles de l'art tout en se frottant son propre visage qui se souvenait encore de sa rencontre avec le dos de suède.

- Mec, t'vas bien ? Pas de bobos ? J'suis désolé mais quand même, pourquoi tu t'es arrêté d'un seul coup comme ça ? T'cherches à me tuer ?~

Se décalant un peu pour se poser à côté de lui, ne voyant qu'une ombre se trouvant sur sa gauche car il n'y voyait plus rien, un éclait de génie le traversa. Il fouilla dans ses poches et en ressorti un briquet qu'il utilisait généralement pour fumer en tout légalité sur le toit. Il tenta de l'actionner une fois sans succès. Puis deux, puis trois, recevant toujours le même résultat. Enfin, au bout de la cinquième tentative, une petite flamme dorée et frémissante fit son apparition.
Sadik afficha un sourire jusqu'aux oreilles, content d'avoir pu résoudre ce problème de vision même si son briquet n'éclairait pas bien loin.

- Ah ~ On y voit quand même mieux maint'nant ! Tu trouves pas ?

Comme à son habitude, il émit un petit rire et leva son bras pour avoir une vue d'ensemble sur ce qui les entourait. Ce n'est qu'après ça qu'il comprit l'arrêt soudain de son camarade : a partir d'ici, la grotte se rétrécissait à vu d'oeil au point de ne laisser un trou assez grand que pour un enfant ou adolescent, mais sûrement pas pour les deux armoires à glaces qu'ils étaient. Mine de rien, ce Suédois était sacrément balèze pour avoir vu et anticipé ça !
Sans aucun doute, le chien avait du continuer son chemin là dedans, et impossible pour eux d'aller le chercher.
Sadik s'accroupit et tenta le tout pour le tout.

- Eh oh. Toutou. Petit petit ! Allez, vient par là... !

N'ayant aucune réponse en retour, il se releva et souffla bruyamment. Il ne manquait plus que ça...
Regardant son copain de galère, il lui dit.

- Tu penses pouvoir la faire revenir ? Ou même qu'elle revienne ou on doit se décarcasser pour aller la retrouver ?


(C) Mini BN sur Epicode.

_________________
Je sais que tu meurs d'envie de cliquer~:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]   Lun 20 Juil - 18:35






L'esprit fixé sur l'objectif de rattraper la petite chienne et le regard verrouillé sur l'animal, Sweden met en pratique toutes ses heures de sport a chaque foulée, à chaque reprise de souffle. L'endurance, ça le connaît et ça, la petite Hanatamago devait bien le savoir à force !

Il lui semblait avoir entendu son coéquipier … Mais, borné, il se devait d'être concentré ! Et pour cause : La petite boule de poils blanche a décidé de faire faire le parcours du combattant à son propriétaire ! Entre les multiples rochers, les passages entre stalactites et stalagmites, l'absence de lumière sur un instant ainsi que la hauteur hasardeuse du plafond …

C'est alors que l'ultimatum tombe : La chienne a complètement disparu du champ de vision du Suédois. C'est alors qu'en une fraction de seconde, le grand blond devait comprendre et décider d'un choix à faire en conséquence …
Pourquoi avait-elle soudainement disparu ? Est-ce la lumière qui avait laissé place à l'obscurité totale .. ? Non, ce ne serait pas aussi brut. Serait-elle tombée dans une sorte de « lapiaz cavernicole » donc .. ? Non plus, elle aurait hurlé, ou du moins couiné. Alors, elle aurait trouvé une faille assez grande pour sa taille … et non celle de Berwald.
C'est donc, sans crier gare que l'athlète s'arrête net devant un supposé mur. Il ne voit rien … mais quelque part, il sait très bien qu'un pas de plus n'est pas autorisé … enfin d'après ses hypothèses. Mais avant qu'il puisse rendre vraie cette supposition en levant simplement le bras : Bam ! ~

Étrangement, même après une collision dans son dos, Suède n'a pas vraiment bougé de sa place … Ni même n'a dédaigné tourner la tête pour savoir si Turkey allait bien. Et si ce n'était pas son binôme vous dites-vous ? Non, personne, ni même un animal ne serait assez « bête » pour courir inconsciemment dans une grotte comme celle-ci … A part Hanatamago on dirait … Non, elle doit avoir une raison pour avoir fait cela.


« Mec, t'vas bien ? Pas de bobos ? J'suis désolé mais quand même, pourquoi tu t'es arrêté d'un seul coup comme ça ? T'cherches à me tuer ?~  »

Pas de réponse de la part de Sweden … Que pouvait-il répondre de toute façon ? Il n'avait pas mal, il allait bien à part cette inquiétude pour la bestiole à 4 pattes …
Puis, enfin, il tourne la tête lorsqu'il reconnaissa le bruit du silex qui frappe contre l'acier. Un briquet donc … Chose bien utile dont il n'avait en aucun cas pensé à emmener pour le voyage. Enfin, déjà que de base, il n'en possède pas, n'étant pas fumeur … On peut limite remercier son coéquipier d'aller régulièrement se tuer à petit feu en humant l'air toxique et carbonisé d'une cigarette.
Heureusement qu'il n'y avait pas de gaz naturel dans cette grotte ! De tout façon, cela aurait très certainement empêché le Turque de faire quoi que ce soit avec son briquet par le biais le l'odeur singulière du gaz inflammable ...


« Ah ~ On y voit quand même mieux maint'nant ! Tu trouves pas ? »

Ah ça, il avait bien raison ! Et, comme supposé quelques minutes auparavant : Il y avait bien un grand obstacle dressé devant Berwald, laissant juste un étroit passage pouvant accueillir un enfant de … 12 ans peut-être ? Être grand à ses avantages, mais on a toujours besoin d'un plus petite que soit.
Il observe Sadik s'accroupir et tentant sans succès d'appeler la petite voyouse d'Hana'.


« Eh oh. Toutou. Petit petit ! Allez, vient par là... ! »

Une fois redressé, le jeune homme qui lui servait d'équipier souffla … Dépassé par la situation peut-être .. ? Puis, la tête tourné vers Berwald, il annonça :


« Tu penses pouvoir la faire revenir ? Ou même qu'elle revienne ou on doit se décarcasser pour aller la retrouver ? »

Encore une fois, le Suédois se terre dans un silence religieux. « Est-ce que l’appeler à son tour servira à quelque chose ? » pense-t-il avant de s'accroupir et de regarder le fin couloir inabordable pour lui. Il ne pourra absolument pas y rentrer pour aller la chercher … Il ne la voit même pas de l'autre côté néanmoins, il semble y avoir de la lumière et de l'air frais.
Le Nordique tente de détailler un minimum de ce qu'il pourrait se trouver de l'autre côté de ce tunnel naturel … Mais il n'en a pas la moindre idée à part une sorte de bruit familier, mais il n'arrive absolument pas à le reconnaître, à mettre un mot dessus, une situation ou un souvenir.
Il se relève doucement, regarde Sadik fixement sans expression apparente au visage puis regarde autour de lui. Certes, on ne voyait vraiment qu'à quelques centimètres de la petite flamme … Alors, par pure logique, il faut déplacer le briquet pour voir ailleurs.

Voici que sans demander l'avis de Turkey, Sweden prend le poignet de celui-ci d'où il tient la précieuse torche de porche, puis dirige le bras du pauvre équipier vers l'obscurité en tentant de trouver une issue possible pour contourner l'obstacle infranchissable. Le tout dans une immense atmosphère professionnelle, et un silence complet …
Ce n'est qu'après quelques minutes qu'un possible chemin se dévoile aux yeux de l'équipe. Et première chose que fait Berwald, est de prendre un petit caillou, et de le jeter un peu plus loin.
« Toc. » : Un son qui rassurait le grand homme ! Il n'y a avait pas de mur, pas de trou ou autres choses tout aussi dangereuses. Méthode efficace mais … Il vaudrait mieux que le gardien de la lumière passe devant …

C'est alors, regardant une dernière fois son pote de mésaventures, il annonce froidement comme si la décision avait déjà été prise :


« Passe devant … Toi qui a le briquet … »

Non pas qu'il a peur ! Comment osez-vous penser cela du Nordique ! Non du tout, bien au contraire, il préférerait même être devant, à prendre tout les risques du monde sur ses épaules plutôt que de se retrouver avec un blessé voir pire sur la conscience … Mais, il n'avait pas le briquet. Et tout le monde sait que ...

… la lumière ouvre la voie aux voyageurs égarés.


Revenir en haut Aller en bas
Chien-Shiung Wu
Âge : 28
Club : Club de cuisine
Dortoir : Lev Tolstoy

Devoirs en cours :
♦ Show me how to make him say yes ! (feat South Italy)
♦ Mission pour le club de cuisine ! (Ft. France, Turquie, Italie)


Devoirs terminés :
♦ Quand "plus jamais" rime avec "seconde fois" || Ft. Turkey
♦Look like it's time to oil up ! (Feat Danemark)
♦Event Halloween - Quand une malédiction s'invite à l'Académie...
♦ Prohibited meeting in the darkness of night (feat Islande)
♦The grass is greener... at home [Eire]
♦Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]
♦April Fool - The Mochi's missions! (feat Bahamas & Amérique)

avatar
Turkey
MessageSujet: Re: Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]   Sam 1 Aoû - 21:19

Les jolies colonies de vacances~



A peine avait-il demandé au suédois s'il était capable de faire revenir son chien, que celui-ci s'abaissa à l'endroit même où il s'était tenu auparavant.
Au contraire de lui, il ne dit rien et se contenta de fixer le trou avec une concentration et un stoïcisme pour le moins déconcertant.
Puis, toujours bloqué dans son mutisme, il se redressa de toute sa hauteur (soit un peu plus haut que Sadik) et le toisa du regard sans plus de précisions.
Même s'il n'était pas du genre à se laisser impressionner facilement, il dut admettre que ce comportement le déstabilisa un peu et eut le mérite de le laisser muet lui aussi, ne sachant pas quoi dire et surtout attendant une réponse.

Pendant qu'ils se faisaient tout les deux face dans un silence mortuaire, la petite flamme sortant du briquet que tenait toujours Turquie à hauteur du menton continuait sa petite danse frénétique; se dandinant à droite puis à gauche sans vraiment de logique mais avec une grâce sans pareille, elle illuminait leur visage, modulant les différentes teintes de leur visage avec beaucoup de goûts, jouant au chat et à la souris avec les ombres tout en leur procurant une douce chaleur réconfortante.
Cette scène, d'un point de vue extérieur, aurait pourtant pu en effrayer plus d'un, comme tout droit sortie d'un film d'horreur avec ses ombres murales terrifiantes.

D'un seul coup, sans crier gare, Suède attrapa le poignet du Turc détenant le feu sacré et commença à le tirer/traîner un peu partout aux alentours, toujours en restant proche de la paroi, le tout de manière tout à fait naturelle.

- Waaaaa ?!!! - Ne put laisser échapper Sadik- Eh ! Mec, qu'est-ce que tu fous ?! Lâches moi ! Oh, tu m'écoutes ?!

Ses protestations tout à fait légitimes furent tout bonnement ignorées, ou alors ce grand gaillard ne savait pas parler; au choix.
Pourtant, Turquie ne se débatti pas tant que ça, se laissant quelque peu "utiliser" comme torche humaine bien que le mérite revenait plus à l'objet tenu fermement entre ses doigts.
Son côté naïf lui disait que ce grand bonhomme n'était pas une personne mal-intentionnée ou tout simplement Grec, et qu'il pouvait lui faire confiance. Que celui-ci n'agissait pas impulssivement mais qu'il avait au contraire une idée derrière la tête.
Pour une fois d'ailleurs, son instinct ne lui joua pas de mauvais tours !

Son camarade s'arrêta encore de façon brûtale, où Sadik finit à nouveau par lui rentrer dedans mais de manière plus douce cette fois-ci, avant de le libérer de son emprise.
La première chose que fit le Turc face à ce regain de liberté, fut un pas en arrière, juste par pure précaution et aussi par réflexe, il devait bien l'admettre.
La Suédois, encore et toujours voué au silence du moine, se baissa pour ramasser un cailloux et le lancer face à lui avec une certaine force. Sadik, dont la vue avait été cachée par le dos de son coéquipier, put enfin remarquer l'espace plus sombre qui se profilait devant eux.

Soudain, tout s'assembla dans sa petite tête : ce regard silencieux sur lui et son briquet, le fait de ce servir de lui comme d'une lampe torche ou encore l'utilité de ce cailloux. Au moment même où le dénouement de son énigme prenait fin dans une espèce d'euréka, un "toc" suivit d'un faible écho retentit à quelques mètres, comme pour mettre un terme aux pensées du Turc d'un point final.

- Ahh ! C'était donc pour ça ! T'aurais pu me le dire au lieu de tout faire tout seul ! - dit-il en le gratifiant d'une tape amicale au niveau de l'épaule, suivit d'un petit rire comme il avait l'habitude de faire.

Chose qui surprit grandement le méditérrannéen, Suède lui répondit !

-  Passe devant … Toi qui a le briquet …

Bon... Il est vrai qu'il a beau être bien sympathique, niveau discussion et échange, c'était pas encore ça. Mais Sadik, dans sa positive attitude qui le suivait partout, se disait qu'au moins il avait fait l'extrême effort de lui parler et de l'avertir ! Le grand gaillard aurait tout aussi bien pu le pousser dans cette cavité dénuée de lumière !
Il lui sourit et répliqua en levant le pouce :

- Laisse moi faire ! J'm'en charge ! - Avant de s'engager joyeusement dans l'espèce de conduit - Qui m'aime me suive ! /o/

Avaçant à pas lents et mesurés sur un bon bout de chemin, le tout en balançant son briquet de gauche à droite pour observer un peu l'habitacle qui les entourait, Sadik se demanda tout de même s'ils n'étaient pas tout les deux en train d'explorer les entrailles d'une montagne. Parce que mine de rien, les deux hommes en avait fait du chemin !

C'est d'ailleurs ce petit moment de réflexion, qui pourrait très bien être un instant d'inattention, qui empêcha à Sadik d'apercevoir ce petit cailloux stratégiquement placé au sol.
Cela avait beau être un minuscule bout de rocher anodin, dans sa situation, il présentait un ennemis redoutable ! Qui eut le dessus.
C'est donc dans un grand fracas mêlé à un cri de surprise que ce cher Turquie s'étala de tout son long sans douceur. Celui-ci, après s'être remi du "choc", laissa échapper rageusement des mots d'oiseaux à en faire pâlir l'Italien du sud. En plus, il était maintenant couvert d'égratignures...
Heureusement pour lui, il avait eu le réflexe de ne pas échapper son briquet. Le contraire aurait été bien embettant et les aurait contraint à jouer à cache-cache dans le noir avec l'objet...

Se redressant, il réalisa qu'il avait fait un sacré barouf ce qui dérangea les quelques chauves-souris du coin qui s'envolèrent en direction de la sortie, derrière eux, se sentant menacés.
Comprenant que s'ils ne se baissaient pas tout les deux, ils allaient tout les deux se prendre une volée de bestioles dans la face, il attrapa le bras de son camarade et le tira vers le bas.

- A terre !!!

Ils restèrent ainsi sans bouger le temps que le raid aérien se finisse.
Pensant "l'attaque" terminée, Sadik et son compère se relevèrent doucement. Pourtant, au loin, plusieurs sons se faisait entendre. Oh non.... A croire que la poisse les poursuivaient et que cette caverne ne les aimait p...
Sadik s'arrêta une seconde dans sa lamentation interne pour se concentrer sur ce qu'il entendait, car tout cela lui semblait famillier sans qu'il puisse arriver à mettre un mot où une image dessus.
Parmis ces bruits, un petit aboiement se fit entendre. Ca ne pouvait être que le chien de Suède ça, non ? Craignant d'avoir mal entendu, comme si la caverne réussissait à le tourner en bourrique, il regarda son camarade qui semblait pourtant lui aussi avoir ouïe le toutou.

Enfin ils allaient pouvoir récupérer l'animal et ressortir d'ici !

- Vite ! Allons chercher ton cleb !


(C) Mini BN sur Epicode.

_________________
Je sais que tu meurs d'envie de cliquer~:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]   Lun 3 Aoû - 10:17






Quel était le premier but de Sweden et Turkey déjà ? Vous en souvenez vous ? Survivre … Mais à quoi ? Au naufrage, tout comme leurs camarades. Leur première tâche était de trouver un point d'eau potable pour les survivants … Puis est venu la pluie diluvienne, retranchant les deux grands hommes dans cette sombre grotte. Combien de temps s'était-il passé depuis ? Minutes, heures ... ? Peut-être même qu'il faisait déjà nuit à l'extérieur, car en aucun cas les deux compagnons n'ont de repère, constamment plongé dans l'obscurité. Mais était-ce là le pire ?

Non, le Nordique venait enfin de se rendre compte d'une erreur qui pourrait s'avérer fatale pour le petit groupe : Ils avaient tout deux avancé dans l'inconnu sans prendre le temps de tracer, ni même mémoriser le chemin du retour … Il se pourrait que seule la petite chienne, Hanatamago, soit leur seule chance de sortir de cette immense grotte.
Et pourtant au lieu de faire demi-tour, de céder à une quelconque panique … L'objectif de suédois restait le même : Retrouver l'animal sain et sauf. Fort heureusement, Sadik répondit affirmativement à son idée ; appuyé d'un "thumbs up" ainsi que d'un sourire  :


« Laisse moi faire ! J'm'en charge ! » - annonce-t-il avant de continuer la route - « Qui m'aime me suive ! /o/ »

Les derniers mots de Turkey ont plongé Sweden dans une étrange réflexion : «Qui m'aime me suive » .. ? Appréciait-il le Méditerranéen ? A sa juste valeur ? Est-ce que tout ceci n'était-il pas un sort du Destin pour que les deux hommes se connaissent et se reconnaissent en tant que grandes Nations ? Est-ce qu'à, un seul moment, Berwald avait apprécié les mots ou bien les gestes de son binôme ? Le suivre, signifiait donc, bel et bien qu'il l'aimait à sa manière .. ? Et si ce n'était pas le cas … Bien sûr que non … Malgré qu'il n'était pas si proche de son camarade pour affirmer une telle chose ou bien utiliser le verbe « aimer » à tout temps. Néanmoins, oui … il semble l'apprécier … Peut-être juste car il avait confiance en lui ?

Grâce à Sadik, ses pas étaient sûrs … Pas autant que ceux qui le précédait ! La chute du son camarade d'exploration le sort de ses pensées, mais pas à temps pour qu'il ne puisse le rattraper. Cela aurait pu lui être fatal, que pensait le Nordique, lui qui ne voyait absolument pas ce qu'il se passait aux devants du petit groupe. En tout cas, une chose surprend le Suédois : Le langage florissant et diversifié du Turc, ainsi que son sens des priorités. Mais sur quel détail pouvait donc juger Berwald pour penser une telle chose ? Le briquet les enfants … Sadik n'avait pas lâché son briquet, quitte à être recouvert d'égratignures, et cela, Suède l'avait très bien vu. Et pourtant, son guide tenta de se relever de lui même, pris d'un courage si familier aux yeux du blond.

Comme distrait, Sweden n'eut en aucun cas le temps de comprendre l’événement suivant … Son bras fut attrapé d’une forte poigne puis entraîné vers le bas assez vivement. Sans être y préparé, le grand bonhomme s'étale au sol avant que la voix de son partenaire d'aventure ne s'élève :


« A terre !!! »

Dans cette action quasi désespérée de la part de son collègue que Sweden fait corps avec le sol froid de la grotte. Certes, ne c'était pas si désagréable que ça pour lui sauf qu'il avait perdu ses lunettes dans toute cette précipitation … Mais cela n'est qu'un détail lorsqu'il entendit les cris d'une meute de chauves-souris passer au dessus de lui. Pensez-vous que le Nordique attendrait sagement que cela passe sans réfléchir ? Car oui … Sweden a constamment l'esprit en activité, et le fait de sentir les battements d'ailes frénétiques des mammifères volants nourrissait l'espoir de trouver une sortie. L'instinct animal, ce que nous, homme avons perdu en grande partie ...
Une fois tout ceci fini, la première chose que le suédois se devait de faire est, bien sûr, de trouver sa paire de lunettes. Fort heureusement, et peut-être même par chance, le précieux objet indispensable à la vie de l'un de ces cinq sens se retrouve très vite sur son nez. De plus, sans qu'aucun des verres n'aient été cassés ou bien fissuré. Il est temps de se relever …
C'est alors que des glapissements se font entendre au loin. Son que reconnaît très bien Suède … Il ne pouvait que s'agir de la précieuse petite chienne !


« Vite ! Allons chercher ton cleb ! »

Sans même attendre une seconde de plus, les deux grands garçons s'avancent … La tête libérée de toute inquiétude. Au fur et à mesure de leur pas, la lumière reprend son juste droit tout aussi progressivement. Est-ce la sortie ? Pour sûr ! On peut entendre un bruit de vent mêlé aux aboiements de la petite chienne, et même le ressentir sur la peau du visage. Il est frais, et un peu humide … Mais cela fait un bien fou.

C'est qu'à peine une minute de marche faite que le petit groupe arrive, en surplomb de ce que l'on peut deviner être un lac souterrain. Que la vue est magnifique, entre le puis de lumière qui marque la surface de l'eau claire et le calme naturel troublé par un ruissellement doux.
Il n'a pas fallu longtemps pour que Sweden ne remarque la petite chienne qui était près de l'eau, apeurée par une sorte d'animal non identifiable de là où le Nordique se tenait.


« Hanatamago ! » hurlait-il en direction de l'animal.

Les couloirs étroits bien derrière, nous avons la place de se mouvoir comme bon nous semble pourtant … Il reste un dernier obstacle de taille entre les deux jeunes et la petite boule de poils : un petit vide de quelques mètres … environ de cinq mètres que le Nordique jugeait à vue d’œil. Il suffisait simplement de sauter ou même de se laisser tomber du bord, puis de se réceptionner correctement. Certes, il n'y avait pas de terre pour amortir la chute … surtout que, si au plus grand des malheurs, la première chose qui touche ce sol est autre chose que les pieds, c'est la blessure assurée … qui peut être fatale.

Est-ce que les élèves étaient-ils capable d'une telle chose ? Berwald observa la situation, planté à sa place bien silencieux et bien trop concentré pour écouter quoi que ce soit … Seule chose qui partagea avec son collègue et un dernier regard qui pourrait dire tout autant : « J'y vais ! » comme « Puis merde ... ».
Le grand blond enlève ces lunettes, les garde en main puis lentement s'approcha du bord du plateau. Il ne voyait, certes, plus grand chose … Voyant flou le sol. Pour ceux qui aurait le vertige, c'était un moyen sûr de tomber dans les vapes, mais ce n'était le cas de Sweden.
C'est avec une certaine forme d'inconscience qu'il saute, sans peur, prêt à toucher terre avec force. Cette chute d'à peine une seconde pouvait être insignifiante … Pourtant, il n'y avait pas le droit à l'erreur.

Avait-il donc … réussi ?


Revenir en haut Aller en bas
Chien-Shiung Wu
Âge : 28
Club : Club de cuisine
Dortoir : Lev Tolstoy

Devoirs en cours :
♦ Show me how to make him say yes ! (feat South Italy)
♦ Mission pour le club de cuisine ! (Ft. France, Turquie, Italie)


Devoirs terminés :
♦ Quand "plus jamais" rime avec "seconde fois" || Ft. Turkey
♦Look like it's time to oil up ! (Feat Danemark)
♦Event Halloween - Quand une malédiction s'invite à l'Académie...
♦ Prohibited meeting in the darkness of night (feat Islande)
♦The grass is greener... at home [Eire]
♦Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]
♦April Fool - The Mochi's missions! (feat Bahamas & Amérique)

avatar
Turkey
MessageSujet: Re: Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]   Mer 12 Aoû - 11:54

Les jolies colonies de vacances~



Les deux compères s'élancèrent presque d'un même pas en direction du léger aboiement de la petite chienne du Suédois. Heureusement pour eux, une espèce de lumière commençait à percer la pénombre dans laquelle ils étaient tout les deux plongés depuis trop longtemps maintenant. Mais... Était-ce la sortie de tout à l'heure ? Avaient-ils tourné en rond sans s'en rendre compte ? Ou alors cela débouchait-il sur une autre sortie ?
Il n'y avait qu'une seule manière de le savoir ! Avancer plus vite pour découvrir de quoi il pouvait bien s'agir.
De plus, l'air semblait avoir ostensiblement changé, ce qui intrigua Sadik sans pour autant lui mettre la puce à l'oreille. Et puis, le Turc n'y réfléchit pas vraiment, trop absorbé dans l'idée de récupérer le toutou, ainsi que de sortir d'ici. Cet endroit commençait sérieusement à lui courir sur le haricot et le manque sérieux de sucre n'arrangeait pas la chose, loin de là.

Soudain, tout s'éclaira pour laisser place à un paysage tout droit sorti d'un conte de fée. Ils venaient tout deux de déboucher sur un lac souterrain, surplombant de quelques mètres celui-ci. La lumière qui venait à la fois du dessus et de ce qu'ils apercevaient comme être quelques sorties directes, mais évidemment éloignées de sa position, venaient se refléter sur la surface de l'eau, créant plein de reflets argentés. Cela éclairait d'ailleurs toute la cavité dans une petite luminosité bleutée, rendant l'endroit presque irréelle.
La vue splendide qui s'exposait à lui le laissa pantois et immobile de surprise ainsi que d'émerveillement. Cela valait vraiment les paysages de chez lui ! Et une telle comparaison de sa part montrait vraiment à quel point ce lieu valait le coup d’œil.

Seulement, il faut bien revenir sur terre à un moment où un autre. Et c'est d'ailleurs son coéquipier qui s'en chargea en appelant son chien, faisant sortir de sa bulle toute rose Turquie, lui rappelant leur objectif premier.

- Hanatamago !

Alors... Où cette petite boule de poil avait bien pu aller.. Ah ! Ba elle était juste en dessous, au bord de l'eau ! Enfin, y avait quand même un sacré vide entre leur position et celui du sol plus bas. Pas infaisable mais pas très sur non plus.
Comble de malchance, tout deux n'avait pas de corde pour descendre en rappe.... !!!! Oh mon dieux ! Le grand dadet venait de sauter après lui avoir jeté un bref coup d’œil ! Il était devenu fou ou quoi ?!
Il savait qu'il tenait au clébard mais de là à jouer les super-héros alors qu'il n'avait pas un seul super pouvoir...

Sadik se précipita vers le bord du rocher sur lequel il était et regarda plus bas pour s'assurer que son camarade ne s'était pas rompu le cou et qu'il n'aurait pas à traîner un cadavre jusqu'au camps. En plus, il était sur que la plupart des élèves le tiendrait pour responsable. "Gnagnagna.. Délégué.. Gnagnagna... sous ta responsabilité". Turquie voyait déjà les miles et une excuses pour l'inculper de quelque chose. Les gens aimaient bien avoir des têtes de turcs, alors quand on avait un vrai turc sous la main...
Plus important, il s'enquit de la santé de Berwald et le héla assez fort, faisant légèrement écho autour de lui au passage.

- Eh ! Mec ! Est-ce que ça va ? Tu m'entends ? Rien de cassé ?

Il ne reçut comme réponse qu'un grognement, peut être un poil différent de ce que l'homme pouvait de répondre habituellement quand on lui demandait quelque chose. Enfin... Il n'en était plus très sûr maintenant. Le Suédois faisait-il des sons légèrement différents des autres pour signifier multiples émotions ? Hum... possible. Seuls les nordiques avaient l'air de le connaître assez pour pouvoir répondre à cette question. Il fallait absolument qu'il se souvienne de demander ça à Islande quand ils se seraient enfin sortis de ce guêpier.
Néanmoins, il n'était pas plus avancé sur la santé physique de son comparse et Sadik devait se résoudre à le rejoindre pour vérifier ça de lui-même, puisque le gars du nord n'était pas du genre bavard. Pas-du-tout-bavard.

Bref. Il s'approcha du bord en observant la distance entre lui et le sol et jeta un œil à son compère qui ne s'était toujours pas relevé. Mauvais signe ça..
Il devait vraiment le rejoindre au plus vite. Sans écraser le chien en sautant qui n'arrêtait pas de tourner autour de son maître en aboyant à tue-tête.
Le méditerranéen se pencha le plus possible dans le vide, se tenant juste au rebord avec ses mains, histoire de minimiser au maximum la hauteur de la chute, et se laissa tomber. La descente fut plus courte qu'il ne l'aurait pensé, mais ayant été prudent tout le long, il s'en sorti avec quelques douleurs au niveau des chevilles qui avaient du soutenir tout son poids d'un seul coup au moment de l'impact, mais cela ne dura que quelques secondes.
Sans attendre plus longtemps, il s'avança vers son camarade et s'accroupis près de lui.

A première vue, rien ne semblait clocher mais quand il souleva un peu la manche droite du pantalon contre la volonté de Suède qui tentait vainement de cacher sa cheville, il réussi à lui arracher une grimace ainsi qu'un regard noir.
Il n'y avait d'ailleurs pas que ses yeux qui étaient noir. Sa peau avait doublé de volume et prenait une teinte rouge foncé, tirant sur le bordeaux, au fur et à mesure que le temps passait.
Et c'était pas très beau à voir aussi... Mais au moins, rien ne semblait cassé, ce qui en soit, était une bonne nouvelle ! Si on pouvait appeler ça une bonne nouvelle bien sur.
Sadik émit un petit sifflement avant de prendre la parole :

- Eh ben mec, tu t'es pas loupé dit donc...

Pendant tout ce temps, la chienne refusait de s'éloigner à plus de 10 centimètres de son maître. C'était bien leur veine que le toutou leur fasse ce coup là maintenant; surtout qu'en théorie, c'était un peu de sa faute si le suédois se retrouvait avec une patte en mauvais état. Mais dans un sens, c'était aussi grâce à ce même cleb qu'ils avaient trouvé de l'eau potable...
Sans attendre, le turc se déplaça vers le bord de l'eau et y trempa son haut, qui venait juste de sécher, dommage... pour l'humidifier de cette eau pure et fraîche, avant de revenir lu recouvrir sa blessure avec. Le froid devrait au moins faire dégonfler tout ça et calmer la douleur. Mais pour la suite...

- Bon ! Voyons le bon côté des choses ! On a trouvé de l'eau potable, retrouvé ton chien et y a une sortie pas bien loin ! C'est génial nan ?
Faut juste... Euh... Te traîner jusqu'à la sortie et prier qu'on ne soit pas trop loin du camp !


Sur ces bonnes paroles, Sadik passa son bras sous ses épaules et le souleva sans trop de problème. Pour ça, il fallait remercier sa force herculéenne ! Le seul bémol, c'était la différence de taille des deux hommes.
Comme il se l'était déjà fait remarquer intérieurement, le turc était d'une tête plus petite que le suédois. Et pourtant, Sadik était déjà considéré comme très grand. Suède se trouvait donc propulsé dans la case "géant du grand nord".

- Ça va aller mec ? Tu penses pouvoir tenir le coup ?

Certes, ils ne leur restaient que quelques mètres à parcourir pour atteindre le dehors, mais il fallait pour cela traverser encore une espèce de petit chemin de roches abruptes et sinueuses qui n'allaient sûrement pas être de tout repos.
La suite promettait d'être sportive...


(C) Mini BN sur Epicode.

_________________
Je sais que tu meurs d'envie de cliquer~:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]   Dim 16 Aoû - 19:14






Sans peur, le Suédois avait donc sauté dans le vide. Après tout, la crainte n'est pas un mot que les vikings connaissent et cela n'avait pas changé. Non pas sans inconscience ! Quoiqu'un peu tout de même. Mais il savait très bien que sa chute pouvait lui être fatale, si toutefois il avait un manque de maîtrise … Et il ne devait pas, non, il ne doit pas se louper. Il savait très bien comment cela allait se passer : Une fois ses pieds ayant touché le sol, il suffisait juste de plier les jambes afin d'amortir la chute puis de directement faire une roulade en utilisant son épaule. Rien de très compliqué en soi, vraiment … Il suffit simplement de savoir le faire … et dans de bonnes conditions.
Et cela … il ne les avaient pas … Et la conséquence fut … lourde.

Alors qu'il avait correctement plié les jambes, prêt à utiliser toute la force du choc pour en faire une roulade impeccable, il semblerait que la présence d'un sol lisse et trempé, et donc, glissant, en dessous de son pied droit ait mis fin à cette solution … Laissant le géant de glace s'éclater au sol comme pas permis, ressentant tout le choc de son acrobatie d'avant sur sa cheville.
Ne faisant qu'un avec le sol dur et froid, la première chose à laquelle Berwald pensa n'était absolument pas sa cheville qui lui avait fait mal sur le coup, mais à ces lunettes : Et cette précieuse paire était intacte.

Après avoir remis ses lunettes sur son nez, il tente de se lever. Et … Oh, par Thor ! Cette douleur à la cheville le fait vaciller, le laissant donc au sol. Grimaçant ...


« Eh ! Mec ! Est-ce que ça va ? Tu m'entends ? Rien de cassé ?  »

Non pas qu'il n'a pas entendu l'appel de son coéquipier … Mais il n'était absolument pas en mesure de répondre quoi que ce soit, puis même si c'était le cas, il ne lui aurait très certainement pas répondu qu'il n’allait pas si bien que ça … Alors, comment résumer ses pensées et surtout sa situation à la Suédoise ? Grogner … Et non pas simplement en émettant un son hasardeux ! Non, avec un ton grave, rauque, et assez lourd, intimidant et froid, représentant très bien la conscience actuelle du grand blond.

La petite chienne l'a rejoint, en aboyant sans cesse … chose qui pourrait en agacer plus d'un peut-être … Mais pas Berwald. Cela le rassurait surtout de voir la petite boule de poils en forme ! Comment aurait-il pu faire si il ne l'avait pas retrouvée ? Ou bien si elle était blessée, voir pire ? Et surtout, comment avouer tout ceci à Finlande par la suite .. ? Oh non … N'y pensons pas, Hanatamago est à ses côtés, elle va bien.

Avec un certain courage, le Nordique se met sur le dos puis se met en position assise, toujours en grognant et grimaçant … Sa cheville … sa cheville lui fait un mal de chien, tellement qu'à peine il plie la jambe pour pouvoir jeter un coup d'oeil à celle-ci, il se laisse tomber au sol, tentant de supporter la souffrance. Pourtant, il n'avait pas senti de craquement .. ? Mais alors pourquoi une telle douleur ? Il n'essaye même pas de la bouger, inutile de se faire encore plus mal, même pour vérifier … Berwald n'est pas de ce genre là.

Ce n'est qu'un peu plus tard que Turkey s'agenouille à ses côtés. Par pur réflexe, Sweden tente de cacher sa blessure, par fierté ? Très certainement … Et, malgré un regard défiant la volonté de son camarade de vérifier sa cheville droite, le Méditerranéen fait ce qu'il devait faire : S'assurer un minimum qu'il n'y avait pas de plaie ouverte ...


« Eh ben mec, tu t'es pas loupé dit donc...  »

Comme si Suède avait besoin qu'on le lui rappelle … qu'effectivement, son idée ne s'est pas passée comme prévue … De plus qu'il n'est plus vraiment de "bonne" humeur, déjà que de base, il ne l'était pas tellement, mais là …
Alors que le blessé reste au sol, tentant de faire abstraction de sa souffrance, son binôme lui prodiguait des premiers soins rudimentaires. Très bon geste en soi, malgré que cela laissa une grimace amère sur le visage de Sweden … Mais le résultat était immédiat : Le froid avait anesthésié une bonne partie de la douleur.


« Bon ! Voyons le bon côté des choses ! On a trouvé de l'eau potable, retrouvé ton chien et y a une sortie pas bien loin ! C'est génial nan ? 
Faut juste... Euh... Te traîner jusqu'à la sortie et prier qu'on ne soit pas trop loin du camp !  »

Sadik n'avait pas tord … les deux hommes avaient trouvé ce qu'ils cherchaient, même si cela a coûté une belle blessure pour le Suédois … Qui aurait pu être évité de plus, mais quoi qu'il en soit, cela faisait plus de bonne nouvelles que de mauvaises.
Il se relève un minimum avant d'être aidé généreusement par le Turc, qui arrive, à sa grande surprise à le soulever … Certes, une fois debout, la position n'est absolument pas agréable à tenir, néanmoins cela lui permet de ne pas utiliser sa cheville qui n'était plus en état de soulever son poids.
Voilà qu'à peine quelques mètres fait, le plus dur reste à venir : jusqu'à la sortie, immensément visible par la clarté du dehors, il y avait pleins de petits obstacles comme des rochers et autre stalagmites, mais aussi certains passages étroits ...


« Ça va aller mec ? Tu penses pouvoir tenir le coup ? »

Si il le pensait .. ? Disons plutôt que dans ce cas là … ils n'avaient pas trop le choix. Alors peu importe si il pouvait tenir le coup ou bien non, le petit groupe devait passer par la seule issue qui semblait exister dans les parages …
Hanatamago a pris les devants, comme pour fièrement montrer les chemin (si évident) aux deux hommes … ou bien par impatience .. ?


« Hmm ... »

Seul son dont le Suédois fut capable de prononcer, mélange entre frustration et énervement … Si il avait été plus prévoyant, ils ne seraient pas là à se demander si oui ou non ils vont pouvoir sortir d'ici, et surtout sans se soucier de sa personne ! Qu'il n'aime pas être au centre de l'attention … surtout lorsque faiblesse, il y a … Ah, la fierté Suédoise est dure à mettre à terre. Et cela se ressent de suite car Berwald n'avait pas l'intention de rester planté à juger si oui ou non les deux compagnons allaient passer sans encombres ou pas … Et pour cause, il tente de faire les premiers pas, obligeant un peu le pauvre Turkey à se concentrer à ce qu'il ne tombe pas. Qu'il est têtu le Nordique …

Et, malgré les multiples obstacles, le duo atteint enfin le monde extérieur, aveuglé par le soleil présent et étouffé par la chaleur résiduelle … Mais pourtant, malgré cet enfer, Suède était bien content d'être enfin sorti de l'obscurité. Et bien plus encore, l'eau potable trouvée auparavant semblait couler paisiblement en une rivière à leurs côtés.


« Wiiiiiff ! ~ »

Ah si avait pu sourire ne serait-ce qu'un instant, Berwald l'aurait fait … Après tout, dans son malheur et à travers toutes ses péripéties, le Suédois avait trouvé quelqu'un sur qui compter : Turkey.
Vraiment, cela ne se voit pas sur son visage, mais dans son esprit il savait très bien qu'il pouvait faire confiance en Sadik, et cette aventure lui avait appris que, certes, la confiance est une chose précieuse mais la garder pour soi est égoïste.

Mission accomplie ...


Revenir en haut Aller en bas
Chien-Shiung Wu
Âge : 28
Club : Club de cuisine
Dortoir : Lev Tolstoy

Devoirs en cours :
♦ Show me how to make him say yes ! (feat South Italy)
♦ Mission pour le club de cuisine ! (Ft. France, Turquie, Italie)


Devoirs terminés :
♦ Quand "plus jamais" rime avec "seconde fois" || Ft. Turkey
♦Look like it's time to oil up ! (Feat Danemark)
♦Event Halloween - Quand une malédiction s'invite à l'Académie...
♦ Prohibited meeting in the darkness of night (feat Islande)
♦The grass is greener... at home [Eire]
♦Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]
♦April Fool - The Mochi's missions! (feat Bahamas & Amérique)

avatar
Turkey
MessageSujet: Re: Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]   Dim 23 Aoû - 15:29

Les jolies colonies de vacances~



Comme à son habitude, le suédois répondit par un simple hochement de tête accompagné du perpétuel grognement, légèrement irrité. Mais fort heureusement, Sadik voyait à cette distance, une certaine lueur déterminée dans le regard de son camarade et ne put s'empêcher de réprimer un sourire en coin. Il aimait les gens comme ça, qui n'avaient peur de rien et étaient prêt à tout pour arriver à leurs fins. Et au moins, ça signifiait ici qu'il n'allait pas s'apitoyer sur son sort et qu'il allait tout faire pour sortir de cette foutue caverne !

Ce fut même lui qui fit le premier pas, au sens propre du terme !
Turquie, qui ne s'attendait pas à ce qu'il démarre si vite, fut prit de court et eut besoin de quelques secondes pour prendre le bon équilibre et calquer les pas hasardeux de son coéquipier aux siens.
La tâche s'annonça plus compliquée que prévue et le peu de chemin qu'ils avaient à parcourir mit pas mal de temps au grand dam du turc qui avait une très faible patience, il fallait l'avouer. De plus, les nombreux obstacles autour d'eux n'arrangeaient rien.
Sadik lança un regard en coin vers son compagnon pour remarquer qu'il était concentré comme jamais et bien décidé à en finir une bonne fois pour toute rapidement. Cela se lisait surtout dans son regard, à défaut de pouvoir déceler quoi que ce soit sur ce visage fermé et stoïque.
Ca n'avait beau ne pas être grand chose, c'eut quand même pour effet de booster Turquie à deux cent pour cent, et qui n'hésita pas à le faire savoir.

- Alleeeeez ! On va y arriver ! Du nerf !!! /o/

Le petit chien qui ne les lâchait plus d'un semelle désormais, approuva ses dires par un petit aboiement et prit la tête de la troupe tout en se retournant fréquemment pour montrer son impatience; et peut être pour s'assurer qu'ils était toujours là.

Après maintes reprises et beaucoup d'efforts, le duo (ou trio) arriva enfin devant la sortie, à la manière de deux explorateurs qui avaient vu l'enfer mais qui resplendissaient de milles feux à cette aventure, qui donnait directement sur un bout de forêt peu dense. Cela signifiait donc qu'ils étaient proche de la plage.
D'ailleurs, la chaleur était de retour après le déluge qu'ils avaient essuyé plus tôt, les nombreux bruits de la faune et la flore lui parvinrent à nouveau aux oreilles, laissant le monde de l'ombre et du silence derrière eux.
Même si leur situation n'avait rien à envier, Sadik se senti bien mieux à présent. Ils allaient bientôt retrouver les autres qui auraient certainement (il l'espérait), de bonnes nouvelles à leur annoncer.
Et de ce qu'il voyait chez son nouvel ami, c'était qu'il partageait les mêmes sentiments que lui, à moins que son inconscient ne se mette à lui faire imaginer n'importe quoi et qu'en réalité, il pestait intérieurement.

La petite Hanatamago elle, n'hésita pas à montrer sa joie d'être enfin de retour à l'air libre et couru partout autour d'eux; reniflant fleurs, herbes, arbres, se roulant partout et aboyant de bon cœur.
Sadik émit un rire joyeux, libéré de tout ce stress et cette oppression.

Le petit groupe se dirigea à grand pas, ou plutôt... En clopinant de façon assez amusante vers la plage en s'arrêtant à de nombreuses reprises par obligation de Sadik.
En effet, ce dernier voulait graver des indications sur les arbres avec une pierre quelques peu effilée qu'il avait trouver à la sortie de la grotte, afin de retrouver plus facilement le chemin menant à la rivière. Cela leur serait vital.
Le Suédois dût donc prendre son mal en patience et s'occupa du petit toutou pendant que Turquie s'acharnait à défigurer la flore sauvage à coup de cailloux tout les dix mètres.

Ce n'est qu'après moult efforts qu'ils arrivèrent enfin sur le camps, le soleil ayant attendu leur venu pour partir se coucher. Sadik héla toutes les autres nations déjà présente d'un signe de la main, toujours accompagné de son éternel sourire. Beaucoup s'attroupèrent autour du Suédois qui semblait assez mal à l'aise de cet intérêt soudain que les gens lui portaient, et fut conduit à l'écart pour faire examiner sa blessure à plus connaisseur sur le sujet que les deux compères. A vu d’œil, personne ne semblait non plus manquer à l'appel.
Au moins, ils ne mourraient pas de soif sur cette île !

[FIN]


(C) Mini BN sur Epicode.



Spoiler:
 

_________________
Je sais que tu meurs d'envie de cliquer~:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si "voyage" rimait avec "naufrage" ..? [Sweden & Turkey]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voyage avec mon père.
» Chat transatlantique...
» Si la liberté rimait avec amusement
» Voyage scolaire...
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia World Academy :: Bac à sable :: Archives des événements :: Été 2015 - Koh-talia-