Hetalia World Academy

«  Il n'y a point de génie sans un grain de folie. »
 
FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América chouchou ~)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Watt
Âge : 24 ans
Club : Club de cuisine, club Otaku, club de musique
Animal : Pierre ( oiseau )
Dortoir : Frida Kahlo

Devoirs en cours : La cuisine avec France, tout un art ( avec Arthur <3 )


Devoirs terminés : Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América )
Réviser? Vraiment? ( avec Chine et Russie ) Abandonné
avatar
France
MessageSujet: Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América chouchou ~)    Jeu 14 Mai - 20:39

La nuit était tombée, le calme régnait dans les couloirs de l'Académie, dehors, il y avait un gros orage dont le tonnerre s'entendait de temps en temps. Francis se réveilla en plein milieu de la nuit comme il l'avait préparé avec Amérique. Il sortit doucement de son lit et récupéra son téléphone dans le tiroir. Il mit la lampe de poche intégrée dans son smartphone pour voir quelque chose dans ce noir. Francis regarda quelque seconde Arthur dormir. Il avait l'air détendu, il était tellement mignon quand il dormait. France aurait pu rester des heures à le regarder, mais il avait promis à Amérique d'aller le rejoindre. Il toucha les cheveux d'Iggy en cachette et partit de la chambre sur la pointe des pieds pour ne pas faire de bruit. Il referma délicatement la porte et se rendit vers la salle du club.

Ça faisait plusieurs nuits que Francis n'arrivait pas à dormir, alors pour s'occuper, il avait donné rendez-vous à Amérique si ça lui arrivait aussi. Il avança dans les couloirs en essayant de ne croiser personne. Une fois devant la porte, il ouvrit doucement et entra dans la pièce sombre. Il alluma la petite lampe prévue par les deux garçons, il ne pouvait pas utiliser l'éclairage normal, ça risquerait d'éveiller les soupçons. Il s'approcha de la Wii u et appuya sur le bouton on.
Il mis le disque d'un des Mario Bros et commença a jouer. Il se concentra sur l'écran, il était tellement concentré qu'il avait oublié le monde qu'il entourait. Les mains sur la manette était agile, il devait réussir le niveau et sauver la Princesse.

Il n'avait même pas vu la porte qui commençait à s'ouvrir. Il allait simplement avoir peur pour rien en tournant les yeux dans cinq minutes.

Il saute sur les champignons, ramasse les pièces et enchaîne les niveaux. Personne ne pouvait l'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América chouchou ~)    Ven 15 Mai - 17:40

Saloperie de nuit


Alfred était en train de travailler (eh oui c'est possible!) pour ses examens même si il avait envie de faire tout sauf ça, il devait bosser dur pour passer son année vu qu'il n'avait rien fait durant celle-ci. Heureusement, Arthur lui donnait des cours mais il avait tout de même besoin de bosser tout seul et ça le crevait énormément, sa quantité de nourriture avait doublé, il n'aurait jamais imaginé que cela requerrait  autant de forces de travailler. Finalement il décida qu'il avait assez travailler pour aujourd'hui et il rangea ses affaires, sa chambre était un vrai bordel mais il n'aimait pas voir ses affaires de cours à porté de main, cela gâchait sa détente alors du coup il les rangeait. Al regarda ensuite l'heure et se rendit compte que Francis devait sûrement l'attendre dans la salle du club. Il sortit discrètement de sa chambre et se faufila jusqu'à ladite salle le plus silencieusement possible, il n'avait aucune envie que sa session de jeu nocturne soit interrompu parce qu'il n'avait pas été assez prudent.

L'auto proclamé héros mena sa tâche à bien et salua son ami quand il entra dans la salle, ce dernier était en train de jouer à Mario Bros et était très concentré. Alfred se dépêcha de prendre une manette pour le rejoindre et tout deux jouèrent pendant un long moment sans aucun problème jusqu'à ce que l'orage (que l'américain n'avait pas remarqué jusque-là) se mit à gronder plus fort, et il en faisait presque trembler le blondinet. Il espérait juste que le courant n'allait pas sauter sinon ils allaient devoir arrêté de jouer et Al avait sérieusement besoin de décompresser après sa session d'étude.
Malheureusement la météo avait décidé de se mettre en travers de son chemin et après des grondements de plus en plus fort le courant sauta soudainement, coupant net le jeu. L'américain poussa un grognement d'agacement et quelques injures avant de soupirer et regarder si il n'avait pas un truc à manger pour patienter. Il n'avait rien. Saloperie de journée.

«  Bon on fait quoi... ? On attend que le courant revienne ? Ou alors on peut essayer de le faire revenir ? F'in si tu t'y connais en électricité...  »

L'américain n'y connaissait pas grand chose dans la matière et n'avait pas très envie de toucher à quoique ce soit, si il se prenait un coup de jus il n'allait vraiment pas aimer.
Revenir en haut Aller en bas
James Watt
Âge : 24 ans
Club : Club de cuisine, club Otaku, club de musique
Animal : Pierre ( oiseau )
Dortoir : Frida Kahlo

Devoirs en cours : La cuisine avec France, tout un art ( avec Arthur <3 )


Devoirs terminés : Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América )
Réviser? Vraiment? ( avec Chine et Russie ) Abandonné
avatar
France
MessageSujet: Re: Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América chouchou ~)    Sam 22 Aoû - 19:28

Mario venait de récupérer une vie grâce aux cent pièces qu'il avait ramassées. La partie avait très bien commencé. Francis essayait de finir le jeu d'une traite, sans aucune raison particulière, juste pour le terminer le plus vite possible. Il ne remarqua Amérique que lorsqu'il se connecta avec la deuxième manette. Luigi apparut alors dans le jeu, forçant Francis à regarder à sa droite pour voir que l'Américain était venu. Francis sourit en signe de bonjour et les deux frères Mario continuèrent leur chemin pour allait sauver la princesse Peach.

Les deux étudiants étaient maintenant tous les deux concentrés sur l'écran. Pendant leur jeu, ils n'échangèrent que quelque mot de temps en temps pour deux raisons évidentes. La première était que certains niveaux demandent une bonne concentration pour ne pas mourir et la deuxième était qu'il était toujours aussi tard, il devait être le plus discret possible. On peut facilement être énervé avec ce genre de jeu alors nos deux nations devaient être prudents pour ne pas se faire chopper en train de jouer à cette heure-ci.

Le bruit de leur manette était recouvert par le tonnerre qui grondait derrière. Le français n'avait pas prédit que les éclairs seraient si forts qu'il provoquerait une coupure de courant dans toute l'Académie. La pièce était plongé dans le noir complet. Francis lâcha à la seconde qui suit :

«  Et merde... »

Le français râlait un peu, il venait de perdre les trois niveaux qui venaient de faire puisqu'il n'avait pas eu le temps de sauvegarder. De plus, il allait devoir bouger alors qu'il était bien là où il était. La voix d'Amérique raisonnait encore plus.

«  Bon on fait quoi... ? On attend que le courant revienne ? Ou alors on peut essayer de le faire revenir ? F'in si tu t'y connais en électricité...  »

Est-ce qu'Amérique a déjà assisté à une coupure de courant ? Francis en doutait beaucoup, il pensait qu'elle a était provoqué par un éclair tombé sur le toit. Il allait juste voir le disjoncteur pour pouvoir remettre l'électricité. Il se leva et chercha son téléphone pour allumer la lampe torche intégré dans son IPhone. Il l'activa et la pointa sur Amérique pour voir où il se trouvait.

« Personne ne va remarquer que ça a coupé avant demain matin au réveil...et je veux terminé le jeu... On va allait le remettre, le disjoncteur doit être dans la cave allons voir. Tu veux m'accompagner ou tu préfères rester ici ? »

Le blond s'approcha de la porte est l'ouvra délicatement. Il vérifia si le couloir était vide. Il n'y avait pas un chat. Il se tourna vers Alfred pour lui dire :

Alors ? On y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América chouchou ~)    Lun 31 Aoû - 13:39

Des fantômes?!


Francis activa tout à coup la lampe torche de son iPhone qui éblouit l'américain. Il poussa un cri sous la surprise et l'aveuglement avant de tourner sa tête loin de la source de lumière qui lui agressait les yeux. Francis aurait quand même pu éviter de le pointer juste en direction de son visage !

« Personne ne va remarquer que ça a coupé avant demain matin au réveil...et je veux terminé le jeu... On va allait le remettre, le disjoncteur doit être dans la cave allons voir. Tu veux m'accompagner ou tu préfères rester ici ? »

«  Bien sûr que je viens! »

Il n'allait quand même pas rester tout seul avec une ambiance aussi flippante, hein ? Qu'est-ce qu'il se passerait si des fantômes décidait d'apparaître et qu'il était seul face à eux ?! Il était hors de question qu'il reste en arrière ! Même si il ne savait pas quoi faire pour remettre le courant en marche.
Tout deux se dirigèrent vers les escaliers pour descendre à la cave et Al n'était pas du tout rassuré, l'orage faisait un bruit horrible et les coups de tonnerres étaient loin d'être discret, ils n'entendaient que cela et se balader dans les couloirs la nuit avec ça était encore plus flippant. Alfred regardait partout autour d'eux pour être sûr qu'il n'y avait personne d'autre, pas de prof et surtout pas de fantômes !
La cave avait l'air encore plus flippante et le lieu semblait être près de l'abandon, peu de gens devaient venir ici alors ça devait être beaucoup moins bien entretenue que le reste du bâtiment.
Alfred continua de regarder partout autour de lui en attendant que Francis essaye de régler le courant, lui ne savait pas quoi faire et il voulait éviter de s'électrocuter lui-même alors il ne touchait à rien. Il espérait vraiment que Francis pourrait régler le problème car sinon ils pouvaient dire adieu à leur séance de jeu nocturne.

L'orage redoubla en puissance et Al se demandait si il n'allait pas bousiller tout le matériel électronique du bâtiment, ce qui serait vraiment très embêtant.
Quand l'orage sembla se calma un peu, l'américain entendit un bruit très bizarre, comme une sorte de râle qui lui fit penser aux détraqueurs de Harry Potter, mais vu que ces derniers n'existaient pas.... Des fantômes !

«  Francis t'as entendu ?  » S'exclama Alfred avec une voix tremblante. «  On dirait des fantômes... »

L'américain se mit à trembler comme une feuille et à agripper son ami de toutes ses forces. Il détestait les fantômes car il ne pouvait rien faire contre eux, impossible de les frapper, tout leur passait à travers !

«  T-T'as fini.... ? Je veux pas rester ici plus longtemps! »
Revenir en haut Aller en bas
James Watt
Âge : 24 ans
Club : Club de cuisine, club Otaku, club de musique
Animal : Pierre ( oiseau )
Dortoir : Frida Kahlo

Devoirs en cours : La cuisine avec France, tout un art ( avec Arthur <3 )


Devoirs terminés : Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América )
Réviser? Vraiment? ( avec Chine et Russie ) Abandonné
avatar
France
MessageSujet: Re: Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América chouchou ~)    Lun 16 Nov - 15:52

« Bien sûr que je viens ! »

Il savait très bien qu’Alfred allait acceptait son offre. Il se désignait comme le Héros de l’Académie, il ne devrait pas avoir peur du noir, n’est-ce pas ? Francis avait bien envie de tester le courage de petit américain.
Il s’avança en dehors de la salle de club et éclaira le couloir avec sa lampe d’Iphone. Personne n’était là et il commença son chemin naturellement jusqu'à arrivait devant les escaliers qui menaient à la cave. Les pas de France cognait contre les planches de bois de l’escalier, le faisant grincer. Personne n’était là et il commença son chemin naturellement jusqu'à arrivait devant les escaliers qui menaient à la cave.

Une fois arrivait en bas, France jeta un rapide coup d’œil aux alentours. Il y avait de la poussière, des cartons, encore de la poussière et quelque vieux meuble. Toute cette poussière ne plaisait pas à Francis, mais il n’était pas venue la pour se plaindre, il devait rallumer l’électricité.

Après quelque seconde de recherche, il s’approcha du disjoncteur et l’examina. Il allait le remettre en marche quand un énorme coup de tonner fit sursauter France. Il ricana un coup avant de vouloir finir son travail, mais Amérique l’interpella avec une voix terrifiée.

« Francis t'a entendu ? On dirait des fantômes... »

Alfred tremblait et il s’inquètait vraiment pour lui… il pensait pas qu’il réagirait de cette façon là…

« T-T'as finis.... ? Je ne veux pas rester ici plus longtemps ! »

Francis remis le courant pour soulager son chouchou et pris la main d’Amérique pour le rassurer.


« Oui, j’ai fini, on peut y aller ! »


Il tira Alfred pour le conduire à la sortie le plus rapidement possible, mais une fois devant la porte, elle ne s’ouvrait plus, elle était bloquée. France essaya de tirer et la poussé avec tous sa force, mais rien ne marchait. Il devenait de plus en plus paniqué, cette pièce et cette situation le rendaient parano aussi.


« Ça ne veut plus s’ouvrir, on est coincé, qu’est-ce qu’on fait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América chouchou ~)    Mar 22 Déc - 18:11

Au secours!


Francis lui pris la main pour le réconforter, même si il n'avait pas besoin de réconfort, et le tira vers la sortie où il essaya d'ouvrir la porte, sans succès. Alfred essaya à son tour mais impossible. L'américain se mit à paniquer et tirer de toutes ses forces comme un fou sur la porte mais rien à faire. Il essaya de la casser mais elle était beaucoup trop solide pour qu'il ne lui fasse ne serait-ce qu'une égratignure, par contre lui s'était bien amoché à vouloir la détruire.

« Ça ne veut plus s’ouvrir, on est coincé, qu’est-ce qu’on fait ? »

Amérique essaya de garder son calme, après tout il n'avait pas peur hein ? Il était un héros ! Même si la foudre dehors lui faisait peur, la situation aussi et le fait qu'il ne pouvait contacter personne et rien faire pour sortir d'ici lui faisait encore plus peur.
Il se sentait horriblement mal, comme si il avait un poids énorme dans l'estomac et que celui-ci essayait d'imploser, en gros l'américain se sentait horriblement mal.

«  Faut trouver une solution on peut pas passer la nuit ici! »

Alfred frissonna à cette idée, rester dans un endroit aussi glauque pendant toute une nuit était hors de question ! Ils devaient passer la nuit à jouer, pas à flipper à mort dans une salle de maintenance !

«  On peut essayer d'appeler à l'aide à travers la porte ? Y'a bien des profs qui surveillent que personne soit en dehors du lit, je préfère encore me taper une colle que de rester ici ! A moins que tu n'ai une autre idée? »

Alfred regarda Francis avec des yeux remplis d'espoir, il allait forcément trouver une solution non ? C'était Francis après tout ! Il l'aider toujours quand Arthur l'embêtait !

«  J'ai pas peur hein ! Je veux juste qu'on continue notre partie ou au moins aller dormir, on s'ennuie ici et c'est glauque! » Crut bon d'ajouter USA.
Revenir en haut Aller en bas
James Watt
Âge : 24 ans
Club : Club de cuisine, club Otaku, club de musique
Animal : Pierre ( oiseau )
Dortoir : Frida Kahlo

Devoirs en cours : La cuisine avec France, tout un art ( avec Arthur <3 )


Devoirs terminés : Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América )
Réviser? Vraiment? ( avec Chine et Russie ) Abandonné
avatar
France
MessageSujet: Re: Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América chouchou ~)    Dim 14 Fév - 13:35

Libérée, délivrée !
Feat Amérique

« Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront »


«  Faut trouver une solution on peut pas passer la nuit ici! »

Pour une fois, Francis était d'accord avec Alfred. Il ne pouvait pas rester ici... Surtout que maintenant que le courant était revenu, plus personne n'avait de raison de venir dans la cave. Le français pensait qu'ils resteront là encore plusieurs heures s'il attendait que quelqu'un vienne les aider. Curieusement, il n'avait pas envie de patienter dans une pièce aussi poussiéreuse et abandonner. France se calma et se mit à réfléchir comme le ferait un personnage de jeu vidéo qui serait emprisonné par un ennemi.

«  On peut essayer d'appeler à l'aide à travers la porte ? Y'a bien des profs qui surveillent que personne soit en dehors du lit, je préfère encore me taper une colle que de rester ici ! A moins que tu n'ai une autre idée? »

Être aidé d'un professeur ? Francis ne pouvait pas accepter cette idée. Il en avait conclu qu'Amérique devait être mort de trouille pour sortir un truc pareil. Les profs étaient presque un deuxième méchant dans ce contexte. Il allait être puni parce qu'il serait sorti la nuit et il ne veut pas être sanctionné pour un truc qui ne devrait même pas être interdit selon lui. France voulait se débrouiller seul, il y avait forcement un autre moyen, il commença à regarder les alentours pour analyser les objets qui pourraient lui servir à s'échapper. L'établissement était assoupi et France était sûr qu'à cette heure-ci plus personne ne surveiller les couloirs. Il jetait de temps en temps des coups d'œil à l'Américain pour le surveiller.

«  J'ai pas peur hein ! Je veux juste qu'on continue notre partie ou au moins aller dormir, on s'ennuie ici et c'est glauque! »

Francis poussa un petit ricanement. Même si cela ne se voyait pas, il connaissait Alfred et il savait très bien qu'il avait peur. Il avait de bonnes raisons d'avoir peur, l'endroit était vraiment lugubre. Il y avait pour commencer, ce silence pesant dans la pièce, aucun bruit, juste un vague écho de bruit de pluie et de vent provenant du bâtiment au-dessus de la tête de nos deux héros. L'ampoule qui éclairait le lieu grésillé et elle clignotait un peu, comme si elle menaçait de se casser à tout instant. La décoration accentuée, le mal-être dans cette pièce, elle était remplie de carton et de sac-poubelle dont on ne pourrait deviner son contenu. De plus, les murs et le sol étaient de la même couleur, un gris foncé qui ressemblait à de la pierre, elle donnait un coté encore plus froid.

« Tu as raison, c'est glauque ici, mais ne t'inquiète pas ! Je vais te sortir d'ici ! »

France avait décidé qu'il ouvrirait la porte de force, il voulait détruire la poignée pour que la porte se décoince. Il savait que ça allait faire beaucoup de bruit alors il devait faire vite. Il espérait quand même que la tempête dehors les couvres et que les autres pensent que les coups seront causés par les rafales de vent. Le français se retourna vers Amérique pour lui donner des indications.

« Je vais briser la poignée, dès que nous serons dehors, nous nous mettrons à courir. Personne ne doit nous voir. Ils vont surement découvrir la porte abîmé donc pour ne pas se prendre une heure de colle ou autre, on retourne dormir. Nous allons devoir nous séparer, mais essaye de rester le plus discret possible. Si quelqu'un te remarque debout dans la chambre, dis-lui que tu es allé aux toilettes et ça passera ! »

Francis attrapa un bâton en fer et le lève au-dessus de sa tête, prêt à anéantir la poignée de la porte. Il prit une bonne respiration et s'attaqua à la porte en utilisant toute ses forces disponibles. Le son des fers frappés raisonnait dans tout l'étage. La porte était fragile et un peu vieille alors la poignée céda, créant un trou dans la porte qui s'ouvrit. Ils étaient libres. France jeta la barre de fer par terre et se tourna vers Amérique.

« Bonne nuit ! On se voit demain et n'oublie pas, rien de tous ça n'a eu lieu, d'accord ? »

Il lui fit un petit clin d'œil et Francis remonta en premier, le plus rapidement possible. L'étage était encore vide et aucun son de pas s'entendait alors France fonça jusqu'au dortoir. Il traversa les couloirs en courant, mais pas trop. Il essayait de ne pas réveiller les autres nations endormis. Une fois arrivé, il rentra doucement et retourna sous la couette. Tous ses camarades semblaient en plein rêve et le français n'avait eu aucun souci pour se recouchait. Il ferma ses yeux en espérant que l'Américain n'avait eu aucun problème aussi.


© Kinotto de LG.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América chouchou ~)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Jouer nous irons, quand les douze coups de minuit sonneront ( Avec América chouchou ~)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un, deux, trois, nous irons au bois [PV Kazeigan]
» Un, deux, trois, nous irons au bois... [version #1]
» Des douze coups de minuit aux matines sonnantes, nous valserons ensemble macabre débutante
» [Jeu] Qui, quand, où, pourquoi, comment ?
» Petit jeu interdit... (PV Alistair)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia World Academy :: Bac à sable :: Devoirs et discussions au café archivés-