Hetalia World Academy

«  Il n'y a point de génie sans un grain de folie. »
 
FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)   Lun 6 Avr - 18:48

The mochi's mission : Opération Bread Simulator


Ce matin là, ce ne fut pas son petit réveil carré et rose qui réveilla Liechtenstein mais bel et bien les rayons du soleil qui forçait le passage entre les maigres espaces des volets.
La jeune fille cligna d'abord des yeux, assez gênée par l'astre resplendissant qui ne lâcherait pas le morceau.
Mais après tout, cela ne dérangea pas la jeune fille qui avait l'habitude de se lever aux aurores dans ses prairies enneigées pour s'occuper de toutes les tâches qui l'incombaient.

Ce jour là ne fit pas d'exception et, sa bonne humeur déjà de retour, elle se redressa pour ensuite se lever.
Elle cru tout d'abord que l'Académie avait doublé de volume mais elle se dit que cela n'était sûrement qu'une impression du fait qu'elle venait de passer de petite maison chaleureuse à immense propriété de plusieurs bâtiments à plusieurs étages.
Le dépaysement était total et c'était sûrement cela qui faussait sa perception de ce qui l'entourait.

Mais, quand elle posa "pied" à terre, Lily du se rendre à l'évidence que quelque chose clochait. En effet, les meubles se trouvaient à une hauteur astronomique, et bien qu'elle ne soit pas de grande taille, ça dépassait le norme de l'être humain; ses membres qu'elle pensait engourdi encore par le sommeil étaient en réalité disparut et surtout... Son corps lui donna l'impression d'être une petite boule de pâte.
Par chance, le ruban que lui avait offert son onii-san il y a de cela quelques années se trouvait bel et ben au même endroit que d'habitude, tenant sur sa "tête" par le biai du saint esprit.

Elle soupira de soulagement. Même si sa situation pouvait paraître incongru, la jeune voyait le bon côté des choses: son onii-san serait avec elle peu importe la situation et ça, ça lui donnait beaucoup de baume au cœur!
Sans attendre, et vu qu'il n'y avait personne d'autre qu'elle dans son dortoir, la jeune fille se débrouilla pour sortir de la chambre afin d'aller à la rencontre des autres étudiants. Peut-être pourront-ils quelque chose pour elle! Un événement comme ça ne se produit pas chez les humains. Si jamais il s'avérait qu'elle n'était pas la seule dans ce cas là, ils pourraient trouver un moyen de s'en sortir ensemble!

Alors qu'elle traversait le couloir menant aux différents dortoirs, Liechtenstein aperçut une petite masse blanche, tout comme elle, qui tentait d'ouvrir maladroitement la porte du dortoir Hokusai si sa mémoire ne lui faisait pas défaut.
Au moins, se dit-elle, elle n'était pas la seule ainsi et cela la rassura quelque peu.
Approchant avec hésitation de son comparse, elle lui adressa doucement la parole.

-Bonjour monsieur Islande, avez-vous besoin d'aide?


(C) Mini BN sur Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
Ada Lovelace
Âge : 17 ans
Club : Littérature
Animal : M. Puffin
Dortoir : Hans Christian Andersen

Devoirs en cours :
◊ Deux Nordiques dans un environnement hostile (Finlande)
Devoirs terminés :
◊『Je serai là ☆ Toujours pour toi』
◊ Halloween 2014 - Quand une malédiction s'invite à l'académie
◊ Prohibited meeting in the darkness of night
◊ April fool 2015 - Mochi's mission !
◊ Été 2015 - Un monde darwiniste
◊ Été 2015 - Amusez-vous ! Ordre du directeur ! (Autriche)
◊ Exploration souterraine
Relations :
Frère : Norvège
Cousins : Danemark, Suède, Finlande

○○ Angleterre, Malte
○ Estonie, Indonésie
● Belgique, Pays-Bas
●● Turquie
« La nation est construite sur la loi. »
avatar
Islande
MessageSujet: Re: April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)   Mar 19 Mai - 18:28

« Encore une transformation. »
C'est avec une surprise toute relative qu'Islande réalisa, ce matin-là, en se vautrant au bas de son lit en tentant de se dépêtrer de ses draps, qu'il avait changé d'apparence. Roulant mollement sur le côté au lieu de se fracturer les genoux comme cela aurait dû être le cas, il réalisa que tout son corps était mou, blanc, et haut comme deux pommes et demi. Il aurait préféré un nouveau pouvoir angélique, à vrai dire. Ou un corps humain en général. Qu'est-ce que c'était que cette apparence ? Il ne ressemblait ni à une pomme de terre, ni à une boule de pâte à pain. Il ne ressemblait à rien.
Ou peut-être à... Non, c'était impossible. Les animaux de compagnie d'Estonie...?
Quoi qu'il en soit, Islande commençait à s'habituer à tous ces phénomènes étranges, et la cause, lorsqu'elle n'était pas divine, était souvent liée à une seule et même personne. Un certain individu européen, blond, aux sourcils plus fournis que le pelage d'hiver d'un renard. Un vil voleur de morue, qui ne savait pas respecter ses zones de pêche.
Oui. Tout ceci était sans doute dû au vil Anglais ! Il n'était pas nécessaire d'être détective pour s'en douter !
Autant dire qu'il allait lui botter les fesses !... Ou peut-être pas, mais du moins essayer de retrouver son apparence normale, quitte à le... menacer ? Il trouverait bien !
La porte entrouverte du dortoir ne lui opposa que peu de résistance, il n'eut qu'à se jeter de tout son poids dessus pour la faire pivoter sur ses gonds et se dégager un passage suffisamment large pour accéder au couloir. Mais, devant la porte du dortoir des Katsushika Hokusai, là où résidait l'Anglais, le problème se fit plus imposant : la porte n'était pas ouverte, et impossible, avec sa taille actuelle, d'en atteindre la poignée ! Comment faire ?! Il tenta bien de la pousser en se jetant contre, comme il l'avait fait avant, mais elle ne bougea pas d'un pouce !

Il fixait la porte avec désespoir lorsqu'une petite voix fluette se fit entendre :
« Bonjour monsieur Islande, avez-vous besoin d'aide ?
- Liechtenstein... »
Une petite boule de pâte fluette, un petit nœud perché sur le côté de la... « tête » le rejoignit rapidement en bondissant.
« Vous aussi, vous avez été touchée..., marmonna la petite boule islandaise plus pour lui-même en voyant l'apparence de sa camarade. Mais je sais comment nous sortir de là ! Il faut accéder à la pièce qui se trouve de l'autre côté de cette porte ! Angleterre s'y trouve probablement, et avec lui le moyen de s'en sortir ! »

Maudit Britannique, qui se sentait toujours l'envie de faire ce que bon lui semblait aux élèves de l'académie ! Il allait voir de quel bois son voisin nordique se chauffait ! Bon... Les fois précédentes, les choses étranges qui étaient arrivées aux élèves n'avaient pas été de son fait, mais... Il était coupable tout de même ! Non mais !
Soudain, une idée le frappa. S'ils ne pouvaient atteindre la poignée de cette porte, sans doute pouvaient-ils passer par les fenêtres ! À cette heure-ci, elles seraient probablement encore ouvertes : la nuit avait été chaude ! Ils pourraient passer par celle du dortoir des Bippes pour se faufiler chez les Hokusai. L'aide de Liechtenstein ne serait pas de trop. Qui sait ce que leur réservait ce dortoir inconnu ?
L'intimant de le suivre jusqu'à son dortoir, il lui expliqua en quelques mots la première partie « infiltration » de son plan.
Il n'avait pas vraiment réfléchi à la suite, mais... Ils improviseraient.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)   Mer 27 Mai - 0:38

The mochi's mission : Opération Bread Simulator


Le jeune garçon devant elle parla pour lui même en se rendant compte que ce coup du sort semblait avoir touché bien plus d'une personne.
Même si cela rassurait le petit lily, l'inverse semblait se produire pour l'islandais qui eut l'air encore plus mécontent qu'avant son arrivée.

Sans attendre, le garçon continua sur sa lancé en essayant de la rassurer, tout en lui expliquant le pourquoi de leur nouvelle apparence. Apparemment, tout ceci serait une nouvelle fois en rapport avec Angleterre et sa magie.
Étrangement, Liechtenstein ne se sentait ni angoissée, ni effrayée par les récents événements. Tout cela ressemblait fortement aux romans d'aventures qu'elle avait pu lire auparavant dans son petit fauteuil étroit à côté de la fenêtre qui donnait accès à ces belles montagnes verdoyantes.
Tout ces éléments réunis l'intriguaient plus qu'autre chose et si on se concentrait bien, on pouvait même apercevoir de petites flammes d'excitation au fond de ces prunelles émeraudes.

Soudain, son camarade fit demi-tour en lui intimant de le suivre. N'ayant pas plus d'explication, et étant de curieuse de savoir ce que ce cher Islande pouvait avoir en tête, elle obtempéra et bondit à ses côtés pour le suivre.
A sa hauteur, elle pu constater que même sous la forme de boulette pâteuse, elle restait toujours plus petite que le jeune homme. Comme quoi, même en mochi, chacun restait tout de même reconnaissable d'apparence par de petits indices sûrement insignifiant pour certains, mais indéniablement important.

Sur le chemin, son voisin lui expliqua en détail la marche à suivre de son plan qui consistait à passer par son dortoir, atteindre la fenêtre pour ensuite emprunter le rebord et utiliser la fenêtre de la chambre voisine, qu'ils cherchaient à atteindre.
La petite Liechtenstein ne trouva pas cette idée bien brillante niveau prudence et ne se priva pas pour le lui faire remarquer, mais toujours d'une voix douce et conciliante.

- Monsieur Islande, je ne pense pas qu'il soit très judicieux de jouer les équilibristes dans notre situation. Nous sommes au premier étage en plus !

Rien que de penser à ce qui leur arriverait si jamais l'un d'entre eux tombait... Non ! Elle ne devait pas penser comme ça ! Elle devait positiver et aller de l'avant comme le lui avait apprit son onii-san !
Avant tout, trouver une alternative à cette mission suicide qui ne risquait pas de leur coûter la vie au moindre faux pas. De plus, s'ils voulaient espérer retrouver leur physique humain, ils allaient devoir tout les deux se donner au maximum et il serait bien embêtant que l'un des deux soit inapte à faire quoi que ce soit.
Décidée, elle ajouta :

- Peut-être devrions-nous trouver un autre chemin plus sur. Sûrement, compte tenu de notre apparence actuelle, pouvons-nous passez sous la porte ou atteindre la poignée. Qu'en pensez-vous ?


(C) Mini BN sur Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
Ada Lovelace
Âge : 17 ans
Club : Littérature
Animal : M. Puffin
Dortoir : Hans Christian Andersen

Devoirs en cours :
◊ Deux Nordiques dans un environnement hostile (Finlande)
Devoirs terminés :
◊『Je serai là ☆ Toujours pour toi』
◊ Halloween 2014 - Quand une malédiction s'invite à l'académie
◊ Prohibited meeting in the darkness of night
◊ April fool 2015 - Mochi's mission !
◊ Été 2015 - Un monde darwiniste
◊ Été 2015 - Amusez-vous ! Ordre du directeur ! (Autriche)
◊ Exploration souterraine
Relations :
Frère : Norvège
Cousins : Danemark, Suède, Finlande

○○ Angleterre, Malte
○ Estonie, Indonésie
● Belgique, Pays-Bas
●● Turquie
« La nation est construite sur la loi. »
avatar
Islande
MessageSujet: Re: April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)   Mar 16 Juin - 20:49

Une fois arrivé au dortoir et son plan d'infiltration révélé, quelle ne fut pas la surprise de l'Islandais lorsque Liechtenstein, avec la politesse très appréciable qui lui était propre, lui dit clairement que son idée moisie n'avait aucun intérêt, si ce n'était de risquer les tuer tous les deux. Islande, pris de court, se retrouva calmé d'un coup, à écouter piteusement les suggestions de sa camarade, qui consistaient à revenir en arrière et passer sous la porte du dortoir Hokusai. En réalité, le jeune homme... enfin, mochi, n'était pas certain de pouvoir passer sous une porte, et ignorait encore les capacités de ce nouveau corps, mais il ne fit qu'acquiescer aux propositions de sa camarade et la suivit lors de leur retour vers la porte du dortoir Hokusai.

Cette fichue porte se dressait inexorablement, bien décidée à ne pas bouger un pouce. La poignée, bien trop haute, demeurait hors d'atteinte. Le tout était lisse, sans aspérités. Impénétrable.

Cependant, refusant de se laisser abattre, sa petite camarade tentait de s’aplatir, de modifier son apparence afin de ressembler à une galette. Et, à la grande surprise de l'Islandais, cela fonctionnait ! Bientôt, la petite mochi fut si plate qu'elle put se faufiler avec aisance sous la porte, laissant à peine derrière elle un petit bourrelet qu'elle s'empressa de récupérer.
Reprenant ses esprits, Islande fit de son mieux pour suivre son exemple, se tapissant, se rapetissant, se faisant si petit et menu qu'il put afin de, lui aussi, pénétrer par infraction dans le dortoir des Katsushika Hokusai, quoique avec moins d'élégance que la jeune mochi qui l'accompagnait. Il se sentait déjà fatigué et avait envie de pigner. Fichue journée...

Après être passé sur la porte, il s'empressa de reprendre sa forme de pomme de terre molle, bien plus agréable et naturelle. Il se secoua brièvement, clignant des yeux pour se remettre d'aplomb, et avisa Liechtenstein, qui l'attendait juste à côté...

Par les dieux.

Le dortoir Katsushika Hokusai s'approchait du désastre écologique. Le sol, jonché de vêtements, de valises ouvertes, de ballons de football et autres outils de torture restait à peine praticable, empêchant l'accès aux lits dont les draps emmêlés se voyaient difficilement sous la masse d'objets hétéroclites – lampes, livres, et même une caisse en bois brisée – et aux armoires ouvertes qui répandaient impudemment leur contenu. Un cataclysme semblait avoir dévasté le lieu, le réduisant à un misérable champ de bataille digne d'un magasin de vêtements le premier samedi des soldes. Plus rien n'était droit, aucun rideau, aucun objet n'était demeuré à sa place. Une scène épouvantable, qui évoquait autant la beuverie de quatre adolescents sans surveillance qu'une chasse à l'homme violente. Quelqu'un était-il venu ici avant eux...? Quoi qu'il en soit, la chambre était certes impraticable pour un humain, qui aurait peiné à ramper à travers ce désordre, mais encore davantage pour un petit mochi de leur taille, qui ne pouvait voir devant lui qu'une barrière infranchissable de meubles renversés et d'objets en équilibre précaire. Il leur fallait trouver... une clé ? La clé renfermant la baguette magique de l'Anglais ? C'était impossible. Impossible. Dans ce capharnaüm, autant chercher une aiguille dans une meule de foin ! Ils n'avaient même aucune idée de l'apparence qu'était censée prendre cette clé ! Clé industrielle, clé de journal intime, clé ancienne, bronze, argent, fer, ornée, accrochée à un porte-clé ?

Rendu muet de stupéfaction, les yeux rivés sur la scène de désastre qui s'étalait devant eux, Islande faillit faire demi-tour et ramper sans hésiter davantage vers là d'où ils venaient, mais la pensée de la petite Liechtenstein, tout seule, perdue, abandonnée par un délégué pleutre et inutile le retint. Non. Ils devaient y arriver. Il était résolu : il ne la laisserait pas tomber ! Il se redressa de toute sa hauteur de mochi – environ trois pommes et demi – et pris la parole, d'une voix qu'il espérait ferme et rassurante :

« Cherchons un point en hauteur ! Un endroit où nous pourrons observer les environs ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)   Mer 24 Juin - 0:29

The mochi's mission : Opération Bread Simulator



La jeune Liechtenstein fut soulagé de voir son camarade d'infortune l'écouter avec attention et prendre au sérieux ses dires.
De plus, il sembla sérieusement à réfléchir à ce qu'elle venait de dire et cela lui réchauffa le cœur. Il faut dire que d'habitude, la plupart des autres nations hormis ces amies, ne la prennent pas au sérieux et préfère adopter un comportement d'adulte parlant à une enfant avec elle.
Certes cela ne la mettait pas en colère puisqu'elle savait qu'elle n'avait pas la prestance ni même le physique de Suisse, mais elle aimait bien qu'on prenne le temps de l'écouter avec attention et surtout prendre en compte ce qu'elle pouvait dire car malgré tout, elle pesait toujours le pour et le compte dans ses idées et n'exposait ses idées que si elles étaient intéressantes.
Dans tout les cas, le fait qu'Islande réfléchisse et lui donne même raison l'enchanta.
Même s'il avait joué les fortes têtes, Lily aurait tenté de lui tenir tête car comme dit toujours son onii-san, il faut toujours être très prudent, que ça soit en affaire ou dans la vraie vie !

D'une pâte décidée, ils rebroussèrent chemin pour se retrouver une nouvelle fois devant cette porte qui les toisait de toute sa hauteur, comme pour les inciter à nouveau à trouver une autre idée plutôt que de la défier.
Ne se laissant pas abattre et déterminée, Liechtenstein tenta de déterminée quelle pouvait être la meilleure solution pour eux afin d'arriver de l'autre côté du battant.
Le fait de passer au dessous lui paraissant le moins contraignant et, sans attendre, tenta l'expérience en apposant son visage-pâte contre le petit espace sous la porte avant de pousser le plus possible tout en essayant de se faire moins "grosse".
Contre toute attente, sa tentative montrait des signes de réussite. En effet, la moitié de son nouveau corps se trouvait déjà de l'autre côté et il ne lui restait plus grand chose à faire passer et ce fut chose faite dans la minute qui suivant dans une espèce de petit "plop" sonore.
Sans plus attention à ce qui se trouvait dans la pièce, la jeune fille fit de nouveau face à la porte en encourageant son compagnon à faire de même.
Lorsque ce fut chose faite, elle put alors contempler ce dortoir qui n'était pas le leur, et dans lequel ils venaient de pénétrer plus ou moins sans autorisation.

Le spectacle qui s'offrit à elle fut pour le moins surprenant. On aurait dit un champs de bataille encore récent. Les vêtements traînaient partout de ci et là en travers de la pièce, mais plus particulièrement sur le sol que sur les meubles prévues à cet effet. Des chaussures de tout styles étaient abandonnés près des différents lits tout comme ce qui semblaient être des livres de cours avec les sacs qui allaient avec.
La plupart des lits n'étaient pas fait, tout aussi encombré d'objets en tout genre que le plancher.
les murs aussi n'avaient pas étaient épargnés : drapeaux, photos, rubans, dessins.. Il ne restait que peu de pans de murs résistants à l'envahisseur. De plus, une légère odeur de fauve régnait dans la pièce.
Pour récapituler ça, la chambre ressemblait à un tas d'immondices en tout genre casé entre quatre murs. Onii-san en aurait fait une crise cardiaque !

La jeune fille fut prise de court sur le moment, ne sachant par où commencer, son regard attiré de pars et d'autre de l'endroit, ne sachant à quel sein se voué.
C'est finalement son camarade qui la sortie de sa torpeur en s'adressant à elle.

- Cherchons un point en hauteur ! Un endroit où nous pourrons observer les environs !

Compte tenue de la situation, il n'avait pas tord du tout ! Être en hauteur leur permettrait d'avoir une vu d'ensemble et avec un peu de chance, apercevoir la fameuse clé tant recherchée.
A quelques saut de là, Liechtenstein aperçu un sac en bandoulière adossé à un bon nombre de bouquins situés dessous un tiroir ouvert. Avec un peu de chance, s'ils se débrouillaient bien et faisait une espèce de courte échelle, ils pourraient facilement atteindre la surface plane qui devait se trouver assez en hauteur à son avis.

Elle fit signe à l'autre boulette pour avoir son attention et désigna le "chemin" improvisé de son museau pâteux.

- Islande-san, je pense que nous pouvons monter sur ce bureau en passant par ici ! Venez !

Sans attendre, elle ouvrit la marche et sauta sur le sac qui s'enfonça sous son poids, ce qui la surprit sur le moment, mais se reprit vite et, dans un grand bon, arriva à gravir la montagne de livres.
Puis elle se retourna pour regarder si l'Islandais l'avait bien suvit et où il en était dans son escalade. Au point où elle en était, l'un devrait grimper sur l'autre pour atteindre le haut du bureau et seul cette personne pourra faire un état des lieux, l'autre restant coincé en bas.
Mais elle était confiante. Ils étaient sur la bonne voie !


(C) Mini BN sur Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
Ada Lovelace
Âge : 17 ans
Club : Littérature
Animal : M. Puffin
Dortoir : Hans Christian Andersen

Devoirs en cours :
◊ Deux Nordiques dans un environnement hostile (Finlande)
Devoirs terminés :
◊『Je serai là ☆ Toujours pour toi』
◊ Halloween 2014 - Quand une malédiction s'invite à l'académie
◊ Prohibited meeting in the darkness of night
◊ April fool 2015 - Mochi's mission !
◊ Été 2015 - Un monde darwiniste
◊ Été 2015 - Amusez-vous ! Ordre du directeur ! (Autriche)
◊ Exploration souterraine
Relations :
Frère : Norvège
Cousins : Danemark, Suède, Finlande

○○ Angleterre, Malte
○ Estonie, Indonésie
● Belgique, Pays-Bas
●● Turquie
« La nation est construite sur la loi. »
avatar
Islande
MessageSujet: Re: April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)   Mar 14 Juil - 22:58

Sa compagne mochi était on ne pouvait plus décidée : petite, mais volontaire, elle lui montrait le chemin, décrétant avant qu'il n'ait pu y réfléchir du chemin à suivre pour accéder à l'endroit voulu : le haut d'un bureau. Quel soulagement de se trouver avec elle... Et cela était vraiment un gros compliment de la part de ce gros solitaire d'Islandais ! Grâce à Liechtenstein, Islande avait l'impression de prendre les bonnes décisions. Enfin une lumière au bout de ce tunnel minuscule et pâteux !

Avec un « pof » léger, la petite mochi s'était élancée à l'assaut du bureau, s'enfonçant dans un sac de toile. Islande, inquiet, ouvrit grand les yeux, la bouche ouverte, prêt à lui demander si elle allait bien. Heureusement, sa camarade, bien loin de se laisser abattre, bondit hors du creux dans lequel elle avait disparu et atterrit sur une pîle de livres, reprenant son ascension comme si de rien n'était. Soulagé de la voir toujours en une seule boulette, le Nordique prit son courage à deux mains et la suivit, évitant soigneusement le piège du sac. En trois bonds élastiques, il s'était retrouvé au niveau de sa camarade, un peu trop en hauteur à son goût – Islande souffrait de vertige dès qu'il quittait s'élevait au-dessus du niveau de la mer et ne se trouvait plus sur la terre ferme. Tout absorbé par ses pensées, il n'entendit pas l'avertissement de sa camarade, et... Liechtenstein lui sauta sauvagement dessus ! Islande ferma fortement les paupières et poussa un glapissement d'effroi, paralysé par la surprise. Au meurtre ! À l'assassin !...

« Venez, monsieur Islande ! »

La voix flûtée de son homologue féminin le ramena sur terre. Elle avait utilisé la hauteur de l'Islandais pour enfin atteindre le bureau, et lui tendait un peu de pâte charitable pour l'aider à monter à son tour. Comprenant qu'elle ne lui avait sauté dessus que pour l'utiliser comme escalier, et non pas pour l'estropier, il pinça la bouche de gêne et sautilla jusqu'à pouvoir atteindre la perche tendue.
Rampe, rampe, escalade, escalade, tortille-toi, tire, pousse, retiens ta respiration, tends-toi de toute ta longueur, et finalement, monte.

À bout de souffle, Islande marqua une nouvelle pause. Devant lui s'étendait une nouvelle perspective du champ de bataille dans lequel ils se trouvaient. Le sol était instable, jonché de mille objets qu'il n'avait pas pu apercevoir de la porte. Par les dieux... Thor devait s'être battu avec un géant dans cette chambre, il ne voyait que cette explication.
S'approchant du bord de la table, Islande plissa les yeux, cherchant du regard le moindre signe d'une clé. Cela ressemblait à un de ces jeux de point and click dont le but était de dénicher une dent de requin dans une reconstitution du souk de Bangkok. Sauf qu'Islande était nul à ce genre de jeux ! Il était incapable de se fixer des heures durant sur une seule et même image et la vision de cette chambre répugnante le soûlait déjà ! Ils verraient ça plus tard. De là où ils se trouvaient, il leur manquait encore quelques recoins de la chambre, comme le dessus des lits superposés et des armoires. Il leur faudrait monter encore, aussi Islande parcourut des yeux les différents moyens qui s'offraient à eux pour escalader malgré leur absence patente de mains et de piolets. Pas de trampoline géant, ni d'aigle serviable et encore moins de téléphérique. Quelle chambre pourrie ! Pas du tout adaptée à la vie moderne ! Scandaleux !

« Mademoiselle Liechtenstein ? demanda-t-il le plus poliment qu'il put, sa respiration s'étant calmée. Voyez-vous la moindre trace de clé ? »

Son regard montait le long d'un filet de pêche qui serpentait le long de l'armoire accolée au bureau, jeté négligemment là comme si le meuble était une grosse prise. Ils pourraient sans doute se hisser à la force de... leur bouche ?
Islande sautilla jusqu'au meuble et saisit ainsi le bas de l'assemblage de fils, tirant dessus pour le tester. Ça avait l'air de tenir ! Ah-ah ! Les choses allaient dans son sens ! Il pouvait devenir un partenaire d'expédition fiable pour Liechtenstein ! Mieux vaut tard que jamais !
Prenant son courage à deux mains... s'il est possible d'utiliser cette expression pour un mochi qui n'a pas de mains, la nation pacifique s'attaqua à l'escalade d'une armoire en filet de pêche, mission périlleuse s'il en est ! Héroïquement, ne faisant appel qu'à son courage de fier viking barbare, il se hissa lentement, mais sûrement en haut du plus haut meuble de cette chambre !
Enfin, presque.

À vrai dire, il avait réussi à s'élever d'une dizaine de centimètres lorsque la corde, relativement fine, commença à se faire menaçante pour sa pâte de mochi. Comprenant qu'il allait se faire trancher en deux morceaux, il lâcha vite le tout et se laissa retomber sur la table. Échec sur toute la ligne. Adieu, fier viking, adieu, mission périlleuse, il était de retour à la case départ et Liechtenstein l'invitait déjà gentiment à escalader un vêtement, qui était certes plus loin mais aussi plus sécurisant, et joignait les gestes à la parole pour lui montrer comment s'y prendre.

Il n'y avait pas à dire, se dit-il alors qu'il la suivait, il était vraiment naze.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)   Ven 17 Juil - 21:47

The mochi's mission : Opération Bread Simulator


Juste après qu'elle ait exposé son "plan" à son camarade, Liechtenstein prit le peu d'élan dont la surface sur laquelle elle se trouvait le lui permettait, et s'élança en direction d'Islande. Celle-ci sauta, avant d'atterrir mollement sur lui. Le jeune homme émit un petit cri de surprise mêlé à ...de la terreur ? Pourtant, elle venait tout juste de le prévenir de ce qu'elle comptait faire ! Sûrement n'avait-il pas écouté. Au fond d'elle, cela la rendit nostalgique du temps ou son frère, tellement occupé et concentré sur le bon fonctionnement de ses banques et à leur amélioration pouvait devenir complètement hermétique au monde extérieur; même quand Lily venait lui apporter des gâteaux ou simplement prendre des nouvelles.

Pour en revenir à nos pyjamas roses, son coéquipier/trampoline la projeta assez haut pour qu'elle atteigne sans grand problème le haut du bureau, atterrissant mollement et finissant sa course dans quelques petits roulements avant de reprendre un équilibre normal.
Elle se retourna et ne put se résoudre à laisser Islande tout seul plus bas. Il fallait trouver un moyen de le faire monter jusqu'ici sans avoir besoin de ramener un tremplin dans le coin.
Elle eu l'idée de se servir de son propre corps ! Vu qu'elle se trouvait être une boulette pleine de pâte, cela signifiait qu'elle n'était pas rigide et donc... extensible ! Après tout, c'était comme si elle allait lui tendre la main non ?

Sans attendre elle se mit au bord du meuble, et sans trop savoir comment, elle réussi à faire une espèce de long morceau pâteux. Islande n'aurait qu'à faire un bon pour l'attraper et se hisser jusqu'en haut. Etant un homme il n'aurait sûrement aucune peine à user de la force pour grimper près d'elle.
Liechtenstein l'appela pour qu'il s'accroche à elle:

« Venez, monsieur Islande ! »

De son côté, elle s'agrippa avec sa bouche au premier objet lourd venu, de sorte qu'elle ne glisse pas.

Peu de temps après, les deux compères se retrouvèrent l'un à côté de l'autre, prêt à affronter ce tas d'immondices.

« Mademoiselle Liechtenstein ? - interrogea Islande-san - Voyez-vous la moindre trace de clé ? »

La jeune fille fit un rapide tour de la pièce du regard mais comme lors de sa première observation, la chambre rempli de bazar n'offrait rien d'autre qu'une désolation sans nom. Pourtant, elle plissa les yeux pour essayer de se concentrer et ne pas se focaliser sur l'ensemble, mais plutôt sur des détails qui auraient pu leur échapper. Fer, plastique, or ... La fameuse clé pouvait être en n'importe quel matériel et rendait la recherche encore plus difficile.
Pourtant, mis à part les vêtements sales (ou non, qui sait), les livres en pagailles, la nourriture ou autres objets non identifiés, rien ne ressemblait de près ou de loin à une clé.
Lily se tourna donc vers son compagnon pour secouer horizontalement sa petite masse afin d'indiquer la négation et répondit en même temps :

- Désolé Islande-san; mais je n'aperçois pas de clé. Je crains qu'il faille tout fouiller en détails...

A peine eut-elle terminée qu'elle aperçut son camarade tenter de se hisser jusqu'en haut de l'armoire à l'aide d'un simple filet de pêche. Malheureusement pour lui, sa tentative fut vaine et il retomba mollement sur le dur bois que leur offrait le bureau. Observant rapidement les alentours, Liechtenstein vit non loin de ce qu'Islande essayait de gravir un vêtement coincé entre les portes de l'armoire, assez en hauteur. Sans hésité, elle convia le garçon à la suivre, bien décidée à en découdre. Si son frère lui avait enseigné une chose là dessus, c'était de ne jamais abandonné et réessayer jusqu'à y arriver !

Le début de l'ascension, soit les premiers vingt-centimètres, se passèrent pour le mieux jusqu'à ce que son corps de boulette montre ses limites. Une bouche pour grimper, c'était bien trop peu et ils n'avaient aucun membre supplémentaire pour se tenir ou se rattraper. De plus, leur corps quelque peu poisseux aida à précipiter sa chute dans un petit cri de surprise, entraînant ce pauvre islandais dans sa chute avec elle; finissant les quatre fers en l'air contre ce bureau qui n'en finissait pas de les voir dégringoler.

La jeune fille, encore un peu sonné et aplati, pu admirer le monde, actuellement la chambre, la tête à l'envers. Quelle tristesse de constater que le plafond était lui aussi presque autant encombré que le sol... La présence des toiles d'araignées dans les coins était bien trop importante pour qu'aucun des garçons de cette chambre ne l'ai remarqué, et pourtant elles étaient bel et bien incrustées profondément dedans. Elle cru même apercevoir des traces de sauce tomate ! C'est dire !

Lily se reprit bien vite de sa rêverie lorsque son compagnon d'infortune l'aida à se relever. Elle s'était perdue à contempler ce plafond plutôt que de se concentrer sur leur importante tâche et s'en excusa platement auprès d'Islande.
Réalisant que leur tentative à chacun avait essuyé un échec, et ne voulant en aucun cas baisser les bras dans un moment pareil (car oui, Lily était convaincu qu'ils touchaient au but), les deux mochis devait à présent trouver une autre alternative pour se hisser en haut de ce meuble gargantuesque. Mais pour une fois, la jeune fille faisait tourner ses méninges sans rien trouver de concret, réalisable ou simplement non suicidaire.
Pourtant, l'heure tournait et le possible individu responsable de leur apparence pouvait faire son apparition d'une minute à l'autre...


(C) Mini BN sur Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
Ada Lovelace
Âge : 17 ans
Club : Littérature
Animal : M. Puffin
Dortoir : Hans Christian Andersen

Devoirs en cours :
◊ Deux Nordiques dans un environnement hostile (Finlande)
Devoirs terminés :
◊『Je serai là ☆ Toujours pour toi』
◊ Halloween 2014 - Quand une malédiction s'invite à l'académie
◊ Prohibited meeting in the darkness of night
◊ April fool 2015 - Mochi's mission !
◊ Été 2015 - Un monde darwiniste
◊ Été 2015 - Amusez-vous ! Ordre du directeur ! (Autriche)
◊ Exploration souterraine
Relations :
Frère : Norvège
Cousins : Danemark, Suède, Finlande

○○ Angleterre, Malte
○ Estonie, Indonésie
● Belgique, Pays-Bas
●● Turquie
« La nation est construite sur la loi. »
avatar
Islande
MessageSujet: Re: April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)   Dim 22 Nov - 17:05

Bing, bang, splouf, leur petite pâte de mochi roula sauvagement trente centimètres plus bas, sous le nez rigolard de l'armoire qui n'avait rien à faire de leur souffrance. Saleté de meuble corrompu et impossible à escalader ! Scandaleux !
Roulant de façon à pouvoir voir le monde à l'endroit, Islande se surprit à ressentir, non pas de la frustration, mais de la colère. Toute cette histoire commençait sérieusement à l'échauffer : s'il avait été sous sa forme humaine, inutile de dire qu'il aurait pris la hache qui ornait un couloir du second étage pour défoncer ce meuble en bonne et due forme et en faire du petit bois pour le feu. Ses petits yeux de mochi tout froncés, il aida Liechtenstein à se remettre droite, le cerveau en ébullition. Il fallait trouver quelque chose pour monter, quoi que ce soit ! Il pouvait bien faire preuve d'imagination ! Allez !
Sans remarquer la nervosité de sa petite compagne, il prit son courage à deux mains et bondit vaillamment sur le meuble, retenant sa respiration tant la tension dans son petit corps était intense. Il se concentra, s'étala comme il le put et... plop ! Resta collé contre le bois verni. Ca avait marché ! Il avait réussi à modifier la texture de son corps de façon à la rendre presque gluante ! Il allait pouvoir escalader le meuble, tel une tranche de pain aux coins collants qui aurait décidé de se faire la malle pour se faire toaster plus loin !

« Li- Liechtenstein...! » commença-t-il, la voix déformée par l'effort. « Vous pourriez... vous rendre collante... »

Il glissait ! Il glissait ! Ce maudit meuble était bien verni, de façon lisse, ne laissant plus deviner au toucher les aspérités du bois. Avec un grognement de colère, Islande se força à grimper plus haut, sécurisant sa prise tant qu'il le pouvait. Ce corps de pâte de riz émettait des bruits relativement répugnants, entre la succion et le slime (miam miam), à chaque mouvement, mais demeurait relativement collant, l'aidant à progresser dans son ascension. L'odeur de miel du bois, doublée de poussière, sa texture lisse, il ressentait tout. Même une sorte de tiraillement dans son corps de mochi, similaire à ce que pourraient être des douleurs musculaires. Islande n'était pas une nation très sportive de base, alors escalader une armoire à la seule force de ses ventouses constituait sans équivoque un sacré effort, pour lui ! Et même un véritable miracle !

Centimètre par centimètre, le haut de l'armoire se rapprochait. Le mochi faisait de son mieux pour ne pas imaginer qu'il devait ressembler à un horrible escargot blanchâtre rampant sur le meuble. Les efforts se faisaient de plus en plus intenses, de plus en plus « douloureux », sa respiration de plus en plus haletante, mais finalement, couronnant ses efforts, saluant son abnégation la plus totale à grands coups de fierté et de liberté sublime, il finit par atteindre le sommet de l'armoire. Il souffla longuement, entendant presque les trompettes de la félicité acclamer son exploit et balaya la chambre ainsi offerte à son regard d'un œil conquérant et satisfait.
Jusqu'à ce qu'il remarque que Liechtenstein, bien plus rapide en escalade que lui, l'attendait sagement au sommet du meuble depuis plusieurs minutes. Dépité par sa lenteur effroyable, Islande ravala son contentement pour arborer une moue boudeuse, tout gêné de sa précédente joie injustifiée.

« Bien... Bien joué, mademoiselle Liechtenstein... Est-ce que... vous voyez la clé ? »
Changer de sujet, vite, changer de sujet. Hum. Se penchant au bord du vide pour observer la scène en contrebas, cachant sa gêne du mieux qu'il pouvait, il recommença à scrutter les moindres détails, cherchant l'objet de leur convoitise.
Cependant, après plusieurs minutes de concentration silencieuse, il dut se rendre à l'évidence, la clé n'était pas plus visible qu'auparavant, même de ce point de vue avantageux ! Découragé, Islande jeta un œil autour d'eux. Le sommet de l'armoire, poussiéreux, était relativement peu encombré. À son sommet reposaient une jolie petite boîte à bijoux, une cage à oiseaux miniature – vide – et un vieux slip sale fossilisé. Glamour. Mais tout cela ne ressemblait en rien à une clé. À moins que cette dernière soit un de ces clichés de livres fantastiques, une pierre précieuse à encastrer dans une boîte. Pas de signe de pierre précieuse non plus. Scrogneugneuh. Tout cela devenait compliqué, surtout qu'il commençait à être à court d'idées. Et si la clé n'était pas dans cette pièce ? Ils auraient perdu tout ce temps ?! Drame.

Le mochi commençait à croire qu'ils étaient au fond du gouffre, lui et sa camarade, lorsque la situation s'envenima encore. La princesse et le prince étaient coincés en haut de la tour, cherchant la clé de leur malédiction, lorsque les pas d'un dragon se firent entendre.
Il ne s'agissait pas des petits bonds souples d'un mochi, mais des pas d'un humain, lourds, lents, qui approchaient lentement mais sûrement de la porte. Quelqu'un avait donc échappé à la malédiction. Celui qui les avait transformés, probablement !

« Mademoiselle Liechtenstein ! Il faut se cacher ! Maintenant ! »

Le cœur battant, Islande fit l'inventaire de ce qui serait susceptible de les dissimuler autour d'eux. Hors de question de se planquer sous le slip sale : il ne restait que la boîte ! « Attrapant » Liechtenstein au passage, il fonça derrière la boîte en bois ! Si l'individu entrait dans le dortoir, ils étaient mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)   Lun 14 Déc - 21:43

The mochi's mission : Opération Bread Simulator



Alors qu'ils étaient tout les deux en train de réfléchir à toute vitesse à un autre moyen d'escalader la forteresse de bois; ou du moins c'était vrai dans son cas. La jeune fille sursauta vivement lorsque que son camarade se mit à bondir à toute vitesse en direction du meuble dont ils avaient tenté d'atteindre le sommet peu de temps avant, et s'élança contre le meuble, comme s'il cherchait juste à foncer dedans.
Liechtenstein, quelque peu horrifié à l'idée que son ami vienne à se faire mal après une telle action qui semblait assez folle, s'approcha en toute hâte sur le rebord de la table, s’apprêtant à lui demandait comment il allait lorsque ce fut l'Islandais qui parla en premier.

« Li- Liechtenstein...! » « Vous pourriez... vous rendre collante... » Disait-il d'une voix peu confiante et légèrement essoufflée.

Et effectivement, on y regardant de plus près, même si sa posture semblait peu assurée, son camarade était bel et bien collé au meuble !
Il serait maintenant bien plus facile d'escalader que tout ce qu'ils avaient pu tenter précédemment ! Rien que cette pensée lui redonna du peps et se concentra pour essayer de prendre une texture collante.
Sa concentration paya puisqu'elle se sentait déjà comme une petite ventouse et n'attenda pas une seconde de plus pour s'élancer à son tour, et une nouvelle fois, à la conquête de l'amoire.

Son camarade avait vraiment eu une idée de génie pour le coup. Tout ceci se faisait à présent beaucoup plus rapidemet et avec une aisance décondertante, quand on avait comprit le truc.
Malgré leur apparence peu flatteuse, leur corps semblait leur réserver bon nombre de surprises !

Ayant enfin atteind un de leurs objectifs, la jeune fille s'accorda quelques instants de repis où elle attendit sagement son compagnon de galère qui avait plus de mal à s'adapter à cette capacité.
Lorsqu'il la rejoigna, elle cru déceler une pointe mal être mais n'eu pas le temps de le lui en demander la raison puisqu'il se dépêcha de la compplimenter.

« Bien... Bien joué, mademoiselle Liechtenstein... Est-ce que... vous voyez la clé ? »

Ah ! La clé ! Pendant l'ombre d'un instant, son objectif avait prit la poudre d'escampette. Confuse et gênée de s'être ainsi laisser aller dans une telle situation, et se concentra. Tout d'abords, un tour rapide de la pièce, maintenant qu'ils pouvaient avoir une bonne vue d'ensemble. Mais là encore, rien de bien concret.
Ensuite, elle porta son attention sur ce qui l'entourait. Décidément, plus ils allaient haut et moins le mnage était fait on dirait. Et là encore, quelques objets pour le moins futile en apparence.

« Mademoiselle Liechtenstein ! Il faut se cacher ! Maintenant ! »

Sortant de sa recherche minutieusement entre deux petits toussotements du à la poussières, Lily compris en quoi son camarade venait de sonner l'alarme. De bruit de pas se faisaient entendre. Ceux d'un humain ! Ils n'étaient donc tous pas sous cette forme cylindrique !
Lorsque l'idée lui vint de demander de l'aide à cet immunisé (soyons franc, du point de vue de lily, personne ne pouvait leur vouloir du mal), elle fut saisie par un bout de pâte et entrainée dans un recoin de l'armoire, entre une petite boite en acajou et une bouteille d'eau vide.
Ne comprenant pas de quoi il pouvait avoir peur, elle le questionna du regard mais celui-ci semblait trop concentré sur la porte d'entrée que sur son regard insistant.

Pourtant, l'être humain n'entra pas. Au bruit de pas, on devinait qu'il se trouvait au pas de la porte mais hésitait à entrer. Peu après, elle le senti faire demi-tour et repartir de la même manière qu'il était venu.
Au même moment, son camarade se détendu. Dommage, lily aurait bien voulu en savoir plus sur ce "rescapé". En attendant, il fallait qu'elle sorte de là; puisqu'un mouton de poussière commençait sérieusement à l'incommoder. Se dégageant de là, elle buta sans le vouloir dans la petite boite qui leur avait servit de cachette plus tôt, et tomba au sol dans un bruyant fracas.
Elle sursauta au bruit. Voilà qu'elle devenait maladroite... il fallait qu'elle se reprenne !
S'approchant du bord, Liechtenstein écarquilla les yeux. Par terre, aux côtés de la boite ouverte suite à la chute, une clé.
Rectification. La clé ! Lily en était sur ! Elle avait été caché dans cette boite tout le long !

La jeune fille se tourna vers Islande, un sourire heureux au visage.

- Monsieur Islande ! Nous avons trouvé la clé !

Maintenant, il ne leur restait plus qu'à redescendre, ce qui n'allait pas être une mince affaire...


(C) Mini BN sur Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
Ada Lovelace
Âge : 17 ans
Club : Littérature
Animal : M. Puffin
Dortoir : Hans Christian Andersen

Devoirs en cours :
◊ Deux Nordiques dans un environnement hostile (Finlande)
Devoirs terminés :
◊『Je serai là ☆ Toujours pour toi』
◊ Halloween 2014 - Quand une malédiction s'invite à l'académie
◊ Prohibited meeting in the darkness of night
◊ April fool 2015 - Mochi's mission !
◊ Été 2015 - Un monde darwiniste
◊ Été 2015 - Amusez-vous ! Ordre du directeur ! (Autriche)
◊ Exploration souterraine
Relations :
Frère : Norvège
Cousins : Danemark, Suède, Finlande

○○ Angleterre, Malte
○ Estonie, Indonésie
● Belgique, Pays-Bas
●● Turquie
« La nation est construite sur la loi. »
avatar
Islande
MessageSujet: Re: April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)   Ven 5 Aoû - 17:10

Le cœur battant, ses oreilles inexistantes tendues au maximum – Il était une boule de mochi, après tout ! Il n'avait pas d'oreille mais pouvait entendre ! –, Islande ne bougea pas d'un centimètre de pâte, tendu de toute l'élasticité de son corps, craignant que celui qu'il imaginait être le responsable de toute cette mascarade n'entre et ne décide de faire d'eux son dîner. Il leur fallait cette clé, il leur fallait récupérer la baguette responsable de leur transformation en mochis ! Il leur fallait redevenir normaux ! Et hors de question qu'un vil magicien ne les empêche de revenir à la normale !
Agrippant de toutes ses forces sa camarade, il entendit avec soulagement les pas humains s'éloigner, non sans une épouvantable minute de silence où l'hésitation de l'humain avait presque suinté à travers la porte salvatrice. Par les dieux... Ils étaient saufs... L'humain était parti.

Sains et saufs... et en haut de l'armoire. D'ici, le panorama serait particulièrement dégagé et pratique ! Si l'on faisait abstraction de l'ignoble poussière qui leur collait dessus, ils ne pouvaient pas imaginer meilleur endroit pour chercher une clé ! La petite mochi qui l'accompagnait émit d'ailleurs le plus attendrissement des petits éternuements, son nez de mochi encombré de poussière et d'acariens. Plus grave, elle buta contre la boîte qui gisait tristement, abandonnée, auprès d'eux et la fit tomber de toute la hauteur de l'armoire. Elle s'ouvrit dans un fracas à peine étouffé par le désordre jonchant le sol, crispant de nouveau l'Islandais, qui craignait voir l'humain revenir, ameuté.

Il ravala les reproches qui lui venaient. Il n'avait pas atteint avec la jeune fille l'intimité l'autorisant à lui grogner dessus. En présence de filles, l'Islandais ne pouvait s'empêcher d'être plus poli et respectueux. Mais pour le coup, elle aurait bien mérité qu'il lui frotte les oreilles ! S'ils se faisaient embrocher à cause d'acariens, ce serait le comble !

Ils ne se firent pas embrocher. Ils avaient enfin atteint leur objectif.

- Monsieur Islande ! s'écria la petite Liechtenstein. Nous avons trouvé la clé !

S'empressant de la rejoindre, le mochi ne put que constater qu'elle avait dit vrai : la clé avait été éjectée de la boîte lorsque cette dernière avait été précipitée au sol. Ils avaient réussi, ils avaient rempli leur part du marché ! La reprise de leur forme originelle n'était plus loin !

- Mademoiselle Liechtenstein ! Vous l'avez trouvée !

Et pour aller la chercher, le chemin était simple : d'un élan viking, MochIslande se jeta du haut de l'armoire, comptant bien sur un oreiller en contrebas pour le rattraper. La perspective de redevenir normal lui donnait des ailes !... Au sens figuré, bien évidemment.
C'est donc avec un son visqueux et élastique qu'il atterrit deux mètres plus bas, sain et sauf, pour récupérer la clé. La jeune fille, de son côté, faisait de son mieux pour redescendre par un chemin plus conventionnel et moins dangereux. Courageuse, mais pas téméraire.
Il ne leur restait plus qu'à retrouver le reste des élèves pour leur confier leur précieux sésame. Mais ceci est le sujet d'une autre histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)   

Revenir en haut Aller en bas
 
April fool - Mochi's mission ! (feat Islande)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission Rang D] Retour à l'école [Feat. Bud Walker]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia World Academy :: Bac à sable :: Archives des événements-